• Téléphone

    En ce moment, je téléphone beaucoup, à cause de patients perdus de vue à retrouver (et ça a fini par 97 % de suivi au lieu de 30 % de perdus de vue, I rule, I know).

    Mais là, ce qui me fait saturer, mais alors vraiment, ce sont les musiques d'attente des cabinets libéraux. Parce que bon, pour savoir si Mamie de 87 ans qui ne répond pas aux numéros masqués est vivante ou pas, rien de tel que le médecin traitant.

    Il y a d'abord les minimalistes :
    — Bonjour, vous êtes bien au cabinet du docteur Truc. La secrétaire vous répond de 9 heures à midi, et de quatorze heures à dix-sept heures. En cas d'urgence, composez le 15.
    Sobre, simple, efficace, et qui fait passer le message. Souvent adopté par les vieux médecins de campagne qui débordent d'énergie pour expliquer que madame Mamie est en super forme, qu'elle bêche son jardin tous les jours, que c'est la fête et tout et tout, et qui souhaitent bon courage pour la suite des coups de fil à passer.

    Ensuite, 75 % des répondeurs ou boîtes vocales diverses se répartissent en deux camps certainement déchirés par une guerre cruelle des VRP en téléphonie.

    A ma gauche, Eric Serra et les apparentés :

    Bonjour, vous êtes en communication avec le cabinet du docteur Truc... Votre appel a été pris en compte, nous y donnerons suite dès que possible... Tida, tida, tidaaadaaa, schliiiif, schliffff, boubouboujououou, shaahhhh... Bonjour, vous être en communication avec le cabinet du docteur Truc... Votre appel a été pris en compte...

    A ma droite, Vangelis et ses copains.

    Cabinet médical des docteurs Truc, Machin et Untel... Votre appel a bien été pris en compte... Nous peuplons ce temps d'attente d'une musique fantastique génialissimme qui t'enverrait de grands frissons dans le dos si seulement le téléphone crachait moins... DIDADIDIDA ! SchpoufffffDADA, tatatadidaschliffff.... TADA ! Cabinet médical des docteurs Truc, Machin et Untel...

    Ces deux groupes, ce sont souvent des cabinets à plusieurs associés, comme s'ils avaient fait le pari de trouver la pire musique d'attente suicidogène le soir où ils ont fêté leur thèse. Et alors, je ne sais pas comment c'est dans les autres régions, mais je peux vous garantir que, depuis Ussel jusqu'à Saint-Étienne, et depuis Montluçon jusqu'à l'Ardèche, il n'y a que DEUX musiques d'attente disponibles. Serra ou Vangelis, il faut choisir, mais la deux centième fois, ça donne envie d'aller se pendre avec un scope (ou de se taper le gros fou rire avec le co-interne en prenant des paris sur quelle musique on aura).

    En parlant de fous rires, il faut d'ailleurs honorer les, allez, 10 % de la population médicale qui ose une musique différente, non formatée, indépendante, VRAIE, quoi.

    Déjà, il y a le canon de Pachelbel joué au piano et avec un seul doigt :

    Puis la version 8 bits, qui m'a surtout fait penser à la musique de Tetris :

    A ce propos, je suis obligée de saluer ici le seul hôpital de France à avoir osé une bourrée en musique d'attente :

    (Rha, comme ça me rappelle mon premier semestre, surtout le soir où on avait un resto de service, que je m'étais perdue, et que j'avais appelé quinze fois le standard pour avoir les numéros des infirmières qui pourraient me guider, et que la seule qui avait répondu n'avait pas compris où j'étais et n'avait donc pas pu m'expliquer la route, et que j'étais arrivée avec une bonne grosse demi-heure de retard que tout était déjà commencé. Bref.)

    Il faut aussi parler de la Berceuse de la Méthode Rose, jouée au synthé avec un doigt :

    Assez peu de Quatre Saisons, de manière étonnante, en dehors des grosses cliniques souvent du groupe Vitalia, et totalement massacrées par le haut-parleur du téléphone.

    Mais the médaille d'or revient au type qui a réussi à vendre une quadruple musique à, allez, au moins huit des cabinets que j'ai appelé.

     

    Yo dawg fork

     

    Première musique d'accueil pur, genre un beau morceau de Satie mais en un peu différent parce que c'est le télémarketeur qui le vend et pas une maison de disques :

    Maison médicale des Coquelicots, docteurs Machin, Truc et Bidule, nous allons répondre à votre appel.

    Une fois la présentation faite, on coupe le piano frelaté genre en plein milieu de la mesure, et on embraye sur la Symphonie Pastorale, sans doute pour son petit côté dramatique :

    Consultations sur rendez-vous du lundi au vendredi de huit heures à midi et de seize heures à dix-huit heures trente... Nous allons donner suite à votre appel et vous offrons ces quelques instants de musique pour patienter... Toudoudou dadadida, toudoudou tatatadaaaa, toutoudoudada, toutoudoudada, toudoudidida.

    Une fois une morceau décent de la Pastorale écoulé, de trois choses l'une :
    1°) la secrétaire décroche, vous passe le médecin et vous avez gagné, 
    2°) la secrétaire décroche, mais le médecin consulte et vous enquillez sur la troisième musique d'attente le temps que le patient sorte :

     

    3°) la secrétaire essaye de vous passer directement le médecin sur son poste à lui, mais le renvoi d'appel ne marche pas, et vous découvrez la QUATRIÈME MUSIQUE D'ATTENTE :

    Et là, vous avez vécu une expérience cosmique pendant vingt minutes à enchaîner les musiques de tout le cabinet, en boucle, parce que comme ça coupe à chaque fois il faut rappeler et toutes se les refaire, tellement que quand vous pouvez enfin parler au digne généraliste (qui ignore ce qui se passe sur son téléphone), vous êtes tellement plié de rire avec co-interne que vous avez du mal à expliquer que vous appelez du CHU, du service Machin, au sujet de madame Mamie, parce que l'étude de suivi et le reste.


  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Février 2011 à 09:16
    zigmund

    j'ai cru que vous alliez oublier vivaldi très prisé par chez nous(s'il a des héritiers ils devraient porter plainte !)

    je bosse souvent sans secrétaire et avec un répondeur filtrant donc pas de musique d'autant plus qu'il y a plein d'escrocs qui vous attendent au tournant pour vous faire payer la musique d'attente souvent intégrée à votre téléphone .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :