• Serenity

    J'ai pris un sacré retard dans cette rubrique, d'abord par flemme (honte à moi), et aussi à cause de Battlestar Galactica. Je viens de finir la troisième saison sur le mode « Fangirl en déliiiiiiire » et, avant de passer à la quatrième, j'ai donc le temps de parler d'un film de SF de plus (un jour il faudra que j'explique pourquoi je ne lis et ne regarde presque plus que de la SF, de la fantasy, ou de la littérature anglaise du XIXe siècle).

    Affiche SerenityDonc, Serenity. Film issu de la série Firefly, honteusement annulée malgré une première saison bien accueillie par son public. Serenity s'ancre donc avec fermeté dans un univers agréable et rafraîchissant — c'est un peu Star Wars croisé avec Cowboy Bebop et Kill Bill. C'est le western de la SF avec des saveurs asiatiques — sans doute ce à quoi ressemblerait un space opera dans l'univers de Blade Runner. Serenity, c'est du bon, du pur. Des lunes et des planètes terraformées, une société moderne, raffinée et totalitaire, un vaisseau avec, à son bord, un capitaine rebelle désabusé et l'équipage qui va avec. La fille de l'affiche, c'est River Tam, une vraie Cute Bruiser, et derrière c'est son frère, un brillant orthopédiste (ça ne s'invente pas, *fangiiirrrl*) qui a abandonné ses patients et sa carrière pour la sauver des méchantes expériences faites sur elle sans son consentement. Il y a du conspirationnisme, de la noblesse, de l'élégance (l'Opérateur est subitement devenu mon méchant favori), des zombies et des effets spéciaux. Il y a aussi de la nuance dans ce monde de stéréotypes, ce qui sauve le scénario, et de l'éthique, ce qui nous rappelle que c'est de la vraie SF et pas l'adaptation d'un jeu vidéo. On y mange des ramens en portant un colt à la ceinture. Serenity, c'est aussi l'histoire racontée du côté des perdants, et c'est suffisamment original pour être signalé.

    Serenity ne révolutionne pas la science-fiction, c'est un fait. Mais c'est un film agréable à regarder, des personnages attachants, un univers original, et en cela le film se démarque des blockbusters habituels. Peut-être parce que c'est un film fait avant tout pour les fans de la série, et pas pour rameuter le public. A voir pour les amateurs du genre — et pour les autres, ça peut toujours faire passer un bon réveillon.


  • Commentaires

    1
    Tibal
    Lundi 11 Juillet 2011 à 17:04

    J'arrive un peu après la guerre mais dans le genre bonne série de SF tu as Farscape. Une série australienne en 4 saisons plutot très bien.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :