• Seras-tu là ? (Guillaume Musso)

    Editions XO (2006)
    Seras-tu là ? (Guillaume Musso)
    L'histoire


    Et si on pouvait changer le passé ?
    A l'heure de mourir, Elliott, chirurgien de renom aux profondes qualités humaines, voit son rêve le plus cher se réaliser : revoir Ilena, le grand amour de sa vie. La seule femme qui ait compté à ses yeux en dehors de sa fille Angie, qui illumine son existence. Mais Ilena est morte trente ans auparavant...
    Dans d'étranges circonstances, Elliott va ainsi avoir l'occasion de revenir en arrière, et de rencontrer le jeune homme qu'il était. Dans le San Francisco des années 70, l'Elliott d'alors se trouvera confronté à cet étrange double, et un huis clos intense ne va pas tarder à s'établir entre les deux hommes, car chacun désire de l'autre ce que celui-ci se refuse à donner.



    Mon avis


    En attaquant ce livre, je m'attendais à une histoire très romantique à la Marc Levy, et à peu près aussi bien écrite (la quatrième de couverture m'avait bien aidé à former cet avis prématuré). Mais on me l'avait chaudement recommandé, alors, pourquoi ne pas prendre le risque ?

    Et, dès les premières pages, le choc. Musso est aussi éloigné de Levy qu'un sandwich rassi l'est d'un bon plat savoureux. Guillaume Musso a un style simple et fort ; sans fioritures ni exagérations, il sait créer une tension remarquable tout au long de son livre.
    Dans une extraordinaire aventure d'allers et retour dans le temps, dont le but est d'empêcher la mort de cette femme, Ilena, évoluent des personnages forts qui collent à la peau. Après avoir refermé le livre, ils m'ont suivie une partie de la journée. Tout simplement parce qu'ils sont , leur présence est incontestable.
    Et la fin - les vingt ou trente dernières pages - au lieu d'enterrer l'histoire, la couronne avec une fougue rarement trouvée en dehors des thrillers.

    Car, bien qu'il s'agisse d'une histoire totalement improbable et, en fin de compte, largement saupoudrée de bons sentiments, l'auteur sait manier le suspense avec une dextérité qui en serait presque éprouvante pour les nerfs du lecteur. Il mène ses personnages par des trous de souris et les porte jusqu'à leur point de rupture, là où l'homme est à vif. Seras-tu là ? est une histoire d'amour écrite et conçue comme un thriller - l'amour disparaît pour laisser la place à une histoire menée avec brio. Ne reste plus que cet art de la narration, cette habilité à planter une scène ou un personnage en quelques mots.

    Seras-tu là ? est un excellent livre. Il y avait longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à la lecture d'un roman français contemporain - et, non seulement je le relirai, mais je ne vais pas tarder à me procurer les autres romans de Guillaume Musso.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Octobre 2007 à 21:24
    J'avais le même préjugé que toi sur Guillaume Musso. Du coup, je n'en ai jamais lu un.
    Mais rien que l'intrigue semble faire appel au surnaturel non ? Ca a l'air de "bien passer" d'après ce que tu en dis... Je vais peut être m'y mettre tiens !
    2
    Mercredi 10 Octobre 2007 à 21:36
    Oui, l'intrigue repose entièrement sur le surnaturel - on aime ou on n'aime pas, mais, oui, ça passe bien, parce que l'auteur a la décence de ne pas en faire tout un plat. Ce surnaturel est accepté avec difficultés par ses personnages, mais il ne s'appesantit pas dessus pour autant, et en fait, on l'accepte avec beaucoup de facilité. Le surnaturel n'est pas, dans le livre, une fin en soi ; c'est un moyen pour les personnages de se rencontrer et d'agir. Et la manière dont les changements du passé influent sur le présent est très agréable à lire - pas de lourdeurs, c'est un livre qui se lit très bien. Sauf pour quelques passages qui décrivent les années 70 (ça fait un petit peu liste, par moments, quand même) et où on sent malgré tout que Guillaume Musso ne les a pas vécues, le style porte vraiment l'histoire tout au long du livre. Ah si, à la réflexion, après avoir lu le premier chapitre, j'ai eu peur - on s'engageait sur une pente glissante. Mais bon, on se rattrape par la suite, c'est ça l'important ! Il vaut mieux que ce soit le début qui soit un peu faible que la fin.

    Vraiment, c'est un livre qui mérite d'être lu.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :