• Secourisme

    C'est assez souvent que certains patients, au contact difficile, font râler. Comme pour tout, on ne parle pas assez de ceux qui sont vraiment gentils.

    Monsieur Truc a été hospitalisé, endormi et dûment opéré par un Chef-Chéri. Pour des raisons diverses (la première étant des veines pourries), il a fallu lui reposer une voie veineuse durant son post-op.
    La petite élève infirmière y est allée, toute proprette dans sa petite tenue blanche taille zéro surmontée d'un frais minois qui me fait prendre conscience que non, je ne suis plus une grande ado en post-bac presque immédiat.

    Quelques minutes plus tard, l'épouse de monsieur Truc a passé une tête en salle de soins :
    — Oh, venez vite, dit-elle, la petite jeune fille a fait un malaise !
    Branle-bas de combat : Grande Infirmière et Infirmier Frisé se sont rués dans la chambre, la deuxième élève a attrapé un Dynamap, et puis j'ai suivi le mouvement, histoire de vérifier quand même que c'était que vagal. 

    Tableau.
    Monsieur Truc était au fauteuil. Soixante-quinze hivers, ridé de partout, borgne comme un vieux pirate, trois poils sur le caillou, et l'accent bien profond des campagnes.
    Grande Infirmière — vaste entournure et plus vaste expérience, quand elle parle, le Chef-Chéri le plus endurci obéit au doigt et à l'œil — en train de finir de poser la voie.
    Petite Élève, disparaissant derrière le lit : on ne voit que ses jambes, tenues à la verticale par Infirmier Frisé. Elle répète d'une voix douce que non, elle va bien, très bien, qu'elle ne s'est pas cogné la tête en tombant, qu'elle a juste très très chaud et en même temps assez froid, et pis elle transpire beaucoup.
    (Vagal)

    Et, au milieu de ce pandémonium, monsieur Truc, à moitié sourd, ordonne de sa voix rocailleuse à Grande Infirmière (courageux, l'homme !) :
    — Mais laissez-moi ! Occupez-vous de la gamine, enfin ! Vous occupez pas de moi, regardez un peu la gamine ! Elle est tombée comme une masse, la pauvre, occupez-vous donc de cette gamine ! 

    C'est pas grand-chose, mais ça m'a fait ma journée.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Eule
    Vendredi 1er Octobre 2010 à 19:33

    Ca fait du bien de lire de ces histoires. J'étais aujourd'hui au secrétariat de mon ophtalmologue où j'ai constaté l'absence d#éducation et l'impolitesse chez deux personnes (Femmes autour de 40 et 70ans) aussi bien envers la sécrétaire et failli me passer devant. Celle de 40 veut aller se plaindre auprès du chef, la sécrétaire a dit qu'elle peut le faire. La secrétaire a raison de dmenader que chacun passe à son tour et en confidencialité, ce que les deux autres n'ont pas accepter. La personne de 70 ans, en 3e personne, n'est pas sorti et j'ai du parler devant elle pourquoi je suis venue. Je trouve ca déplorable et là, toute ma sympathie envers le personnel soignant ou autre qui subit ces gens en gardant le calme en plus. 

    Bonne soirée

    PS déoslé que mon commentaire soit hors sujet.

    2
    Un ancien
    Samedi 9 Octobre 2010 à 20:39
    Merci pour la fraicheur du blog, pour son style, et pour les traits d'humour.
    Je suis chirurgien thoracique et cardiovasculaire prive/public. L'internat c'était il y a 22 ans et je retrouve ici une certaine jeunesse et le regard de cette époque. Tous mes encouragements pour la suite de la carrière et du blog.
    3
    Samedi 9 Octobre 2010 à 22:05

    @ un ancien : merci pour le commentaire, Chef-Chéri !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :