• Satanés prénoms

    Il est, à l'hôpital, une règle de l'étiquette que j'ai beaucoup de mal à intégrer. C'est celle de dire bonjour aux membres de l'équipe soignante sous la forme Bonjour, prénom.

    Pourquoi ?
    C'est difficile à expliquer, mais je vais essayer.
    D'abord, il y a un facteur « culturel ». Depuis que je suis née, je n'ai jamais salué qui que ce soit sous cette forme, sauf au téléphone. Quand j'ai la personne en face, je dis bonjour, je papote un brin... mais prononcer le nom m'arrache la langue. Peut-être aussi parce que j'ai mis longtemps à aimer mon propre prénom ; lorsque j'étais dans le secondaire et que l'un de mes pairs me hélait en utilisant mon prénom, c'était en général mauvais signe. Après six ans de fac, je commence seulement à intégrer que, quand on m'appelle par mon prénom, ce n'est pas forcément pour m'agresser. Que voulez-vous, les réflexes sont longs à disparaître.

    Ensuite, je trouve cette forme de salutation agressive. C'est « bonjour, regarde-moi, tu as bien remarqué que je t'ai dis bonjour, hein, tu l'as remarqué, alors tu me réponds, maintenant, ou alors je me fâche ». Je veux que la personne que je salue ait la liberté de ne pas me répondre ; en l'appelant par son prénom, je ne lui permets pas de le faire sans impolitesse marquée. Parce que, si on peut ignorer/ne pas entendre/ne pas faire attention (involontairement ou non) un bonjour lancé à la volée, il est difficile de nier avoir entendu son nom, lancé bien fort au milieu du couloir. Je trouve cette salutation inutilement belliqueuse et stressante, en particulier dans le monde de l'hôpital.

    Mon incapacité chronique à retenir les noms ne vient qu'en troisième sur la liste. Mais, que voulez-vous, quand au début d'un stage on me balance vingt prénoms d'infirmières, d'aides-soignantes, d'ASH et de secrétaires, je n'arrive pas à les retenir. Ça se fait petit à petit. Jour après jour, j'apprends les prénoms en écoutant les gens s'appeler. Mais si, dès le deuxième jour, vous pensez que je saluerai tout le monde à la volée prénom par prénom, autant vous le dire, vous rêvez. Après trois mois, j'ai encore du mal.

    Je trouve également que caser le prénom à toute vitesse empêche de placer une question pour prendre des nouvelles, ce qui est autrement plus personnel et attentionné qu'un vulgaire nom. Enfin, cela ne regarde que moi.

    Bref, ne vous vexez pas si je ne vous salue pas par votre nom ; ce n'est pas de l'impolitesse, bien au contraire. 

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Février 2010 à 17:32
    C'est marrant, tu vas à l'encontre de ce qu'on apprend en comm' ^^

    En gros, répéter le prénom des gens, ça sert à signifier
    • qu'on connait leur nom
    • qu'on s'adresse à eux particulièrement
    En gros, c'est conseillé d'appeler les gens par leur prénom quand on les salue. Toi ça te fait l'effet contraire. Good to know ^^
    2
    AlineA+
    Mardi 2 Février 2010 à 20:02

    même sentiment  que toi sur ce bonjour quotidien qui n'a aucun sens
    d
    étestant l'hypocrisie, je dis bonjour quand je veux et quand ça a un sens, pas dans un automatisme formel
    mes collaborateurs ont eu un peu de mal au début mais ils ont vite compris que c'était juste ma façon d'être
    je ne me voyais pas arriver chaque matin et faire le tour des bureaux
    je ne me métamorphose pas en arrivant au travail  et  reste donc comme je suis
    cela n'empêche pas la communication et le management !

    Aline (AlineA ou A+ = la même, pbs de connexion)

    3
    Mardi 2 Février 2010 à 22:14
    @ divarvel : c'est pour cette raison que le mec de HSBC qui a fait du forcing pour venir me voir un jour prochain à l'hôpital pour me parler de ses offres va se prendre un râteau géant. Il a sûrement fait une excellente formation en communication et m'a imposé un putain de rdv après une grosse journée de bloc et avant une garde... Je crois qu'il va vite découvrir ce que je pense de ses techniques de comm'. Et ses offres, il se les mettra bien, bien profond, avec un peu de verre pilé.
    Et pourtant, il m'a appelée par mon nom, au téléphone.
    (Je sais, le mec de HSBC n'a aucun rapport avec ce que tu as dit. Mais il m'a gonflée. Beaucoup.)

    @ AlineA : ouf, je ne suis pas la seule à détester dire bonjour comme un robot, rien que pour obéir aux normes sociales en vigueur ! 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :