• La musique adoucissant les mœurs, pour fêter le week-end, le soleil, et le mois de septembre, il est temps d'écouter un tube, le deuxième concerto pour violon de Mendelssohn :

     

    Sur Spotify, c'est par ici.


    1 commentaire
  • L'autre soir, en allant à l'hôpital sur l'astreinte, j'ai entendu à la radio un combo gagnant. D'abord, E lucevan le stelle, de Tosca, puis la Marche Funèbre de Chopin. Dans la nuit, thoracotomie garantie.

     

     


    votre commentaire
  • Qui écoute la radio, en ce moment, entend régulièrement Fireflies. Mais si, vous savez de quoi je parle :

     

    Owl City est le projet/pseudo (parce que « pseudo-projet », ça ne sonne pas de la même manière) d'un jeune Américain, Adam Young qui, en 2007, a commencé à composer ces musiques électroniques en remède à son insomnie chronique. Son premier CD, Ocean Eyes, est une explosion de fraîcheur bienvenue dans la canicule actuelle. C'est un son bouillonnant de jeunesse et d'enthousiasme — j'adore ! Tous les titres ne sont pas de qualité égale, bien sûr, mais c'est un CD qui s'écoute sans faim.

    Mention spéciale au titre d'ouverture, Cave In :



    De la musique légère, jolie et qui s'écoute sans faim : que demande le peuple par les temps qui courent ? 

    votre commentaire
  • Parce que, en termes de musique sacrée, il n'y a pas que le Requiem de Verdi dans la vie :

     
    C'est doux, c'est paisible, c'est beau. C'est tout.

    Écouter sur Spotify 

    3 commentaires

  •  

    Que ferait-on, en matière de musique, sans l'Angleterre ? 

    Je suis d'astreinte ; c'est la nuit, je roule vers les Urgences — un pneumothorax à drainer — et je vole sur les ailes de Muse... 


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique