• Mauvais temps

    En Auvergne, quand il pleut, la ville devient moche et triste. Le bruit régulier du crachin coulant du toit dans la gouttière, les jours sombres et ce plafond de nuages bas, comme des compresses sales plaquées sur une cité malade d'hiver et d'ennui...
    Hier, la pluie menaçait depuis un bon moment lorsqu'elle s'est décidée à tomber en cataractes venues des montagnes. Des trombes d'eau se sont abattues sur les rues ; les parapluies étaient inutiles à cause du vent fou qui collait la pluie contre les passants pris par surprise avec une détermination faisant honneur à sa persévérance.

    J'ai couru jusqu'au tram pour me mettre au sec le plus vite possible (la pluie, je l'aime bien en Ecosse, où elle fait partie du décor - mais pas en France). Dans la rame flottait une odeur pénétrante de chien mouillé qui s'élevait des cheveux des passagers trempés ; de la buée obscurcissait les vitres.
    On a beau penser, pour se réconforter, qu'il y a des pays où il ne pleut jamais et où sévit la sécheresse la plus terrible, ça n'aide pas beaucoup... Entre les parapluies qui s'égouttent sur vos chaussures et l'atmosphère saturée d'humidité, les transports en commun sont peu agréables par temps de pluie.

    Et puis soudain, dehors, les trombes d'eau se sont arrêtées, à la manière d'un robinet qu'on ferme. L'opaque rideau gris du mauvais temps a continué sa route lente et déterminée vers la plaine ; les nuages se sont écartés sur un pan de ciel bleu - à peine de quoi tailler une culotte à un gendarme - et le soleil a percé.
    Son éblouissante clarté blanche a inondé la ville, allumant des reflets incendaires sur les routes et les trottoirs et, loin à l'Est, un triple arc-en-ciel a flamboyé sur le mur de pluie...
    Puis le soleil, bien sagement, s'est recouché derrière les remparts de nuages, et le couvercle s'est refermé sur la ville, doucement, comme une casserole qu'on recouvre. Et on a rouvert les parapluies.

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 8 Avril 2008 à 15:24
    Ca me rappellerait presque la Franche-Comté ça!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :