• Mauvais goût ?

    Madame W n'a pas eu de chance. Sa pantoufle l'a tuée. Chute, fracture instable de T12, neuro chir repoussée en raison des AVK, et le cortège des complications de réa : pneumopathie, et puis cholécystite. Drainée radiologiquement car trop instable pour un bloc, et la iatrogénie : hématome sous-capsulaire du foie, choc hémorragique, embolisation, et bim, thrombose du tronc cœliaque (oui, certains n'ont vraiment pas de chance). Quelque part, la suite est logique : grosso modo ischémie d'une bonne partie du ventre, choc septique/hémorragique/cardiogénique, acidose majeure, plus de reins alors dialyse, et l'hyperpression abdo, et le verdict : faut y aller, et vite.

    A l'ouverture, le grêle hésite entre le prune et l'anthracite, l'épiploon est à l'avenant. L'hémopéritoine fait entre un litre et un litre et demi, avec les caillots. Le sang est noir.
    — M'sieur l'anesth ? fait Cheftaine-Chérie
    — Vi ?
    — Le sang est noir de chez noir.
    — Ouais, ça m'étonne pas, avec la gazo pourrie qu'elle a.
    — Le grêle est super moche.
    — Ça explique les lactates au plafond, alors. Jvais continuer à la tamponner aux bicar, alors.
    — Du coup, si vous pouviez éviter de lui mettre trop d'amines, qu'il récupère ce qu'il puisse...
    — Erg. En fait, on a de la noradré pure vé 72, et aussi de l'adré vé 63.
    — Ah. Ouais. Bon ben tant pis. Sinon on a plus d'un litre au baquet... Vous lui avez passé combien de culots ?
    — Oh, chai plus. Depuis qu'on est au bloc, on en est au quatrième. Plus les PFC.  
    — Ouais. Bon. On va enlever la vésicule et fermer sur un VAC. Faudra la reprendre demain matin pour voir ce que le grêle aura récupéré ou pas. 

    La vésicule fut dûment retirée, et on était en plein dans la confection du VAC quand M'sieur l'Anesth a passé la tête par dessus le champ :
    — Euh. Elle s'arrête.

    Coup de poing sternal à te péter les côtes, rien à faire. Deuxième, pour la bonne conscience, puis c'est parti, on masse pendant qu'on baisse la table au maximum. Cheftaine-Chérie ouvre la danse. Après deux minutes, rien. Je reprends la main en grimpant sur le pied de la table. Après deux autres minutes, toujours rien. Cheftaine-Chérie reprends, et on entend un grattement de gorge derrière la barrière hémato-encéphalique. C'était M'sieur l'Anesth :
    — Erg. Les filles. Vous allez trop vite. 125, c'est trop rapide, le cœur a pas le temps de se remplir. Faudrait baisser à 100. Jtourne le scope plus vers vous que vous ayez l'écran en face.
    — Et si je vais encore trop vite, tu me colles un PV ? demande Cheftaine-Chérie entre deux compressions.
    — Erg. Là, euh, 90, c'est pas assez.
    Les deux minutes viennent de se finir, toujours rien. Je reprends en essayant d'être plus lente, mais pas moyen de tenir un rythme régulier. C'est là que M'sieur l'Anesth a prouvé son génie :
    — Erg. Si vous voulez un bon truc pour masser. C'est pas mal de mauvais goût, mais ça marche.
    — DIS !!!
    — Au lieu de compter, chantez Stayin' Alive. Le rythme est pile à 100.
    — ??? ON FAIT !!!

     

    — Han, han, han, han, stayin' alive, stayin' alive, han, han, han, han, stayin' alive, stayin' alive PUTAIN ÇA MARCHE !
    — 105 compressions par minute, 50 de PAM, impeccable, continue ! s'est écrié M'sieur l'Anesth en défaisant le pousse-seringue d'adré pour en pousser la moitié d'un coup dans la malade. En plus de l'atropine ou je sais plus quoi, du bicar en chute libre pour essayer de remonter le pH et de récupérer une sensibilité aux amines, et d'à peu près la moitié des drogues du tiroir du haut des anesthésistes.
    — Stayin' alii-iiiiive, stayin' aliiii-iiiii-iiiive ! Ha, ha, ha, ha, stayin' alive !

    Malheureusement, malgré les Bee Gees, au bout de six cycles de deux minutes, l'asystolie était toujours là, alors on a dit tapis.
    — Le truc, a dit M'sieur l'Anesth, c'est qu'il faut pas faire ça si jamais tu masses dans la rue. C'est de mauvais goût.

    Enfin pas autant que Another one bites the dust, de Queen, qui a paraît-il les mêmes propriétés rythmiques, mais un titre moins optimiste.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    John Lenon
    Dimanche 17 Juillet 2011 à 10:31

    Récemment j'ai entendu que certains utilisent "Yellow Submarine"

     

    2
    gaspy
    Dimanche 17 Juillet 2011 à 17:02

    Question bête : pourquoi la dame se retrouve en réa pour une fracture de T12 ? A part ça je retiens pour le massage cardiaque, en plus de donner le rythme ça détend l'atmosphère... (je reconnais que l'anesth mérite la palme du mauvais goût sur ce coup-là ^^)

    4
    Lundi 18 Juillet 2011 à 07:23

    beurk sur le thé vert matinal, c'est pas top le boudin noir ! dire que j'ai en plus abusé des st jacques hier soir ... aujourd'hui, ce sera diète

    belle journée

    5
    Tibal
    Lundi 18 Juillet 2011 à 11:37

    Par contre la petite touche d'humour noir à la fin se marie super bien avec le café de 11h.

    6
    elly10
    Lundi 18 Juillet 2011 à 16:19

    Pas mal comme astuce!

    Votre anesthésiste ne connait pas un titre à 120/min (parce que pour le coup c'est le rythme normal pour mes patients_ je suis sage-femme!)

    Bonne journée!

    7
    fakbill
    Lundi 18 Juillet 2011 à 23:34

    Ben la Marseillaise! Pile poil 120 et c'est légalement réglé...

    8
    Becky23
    Mercredi 20 Juillet 2011 à 07:06

    Hum, étant moi-même interne, je me demande surtout si je l'aurais massée... ça ressemble un peu à de l'acharnement thérapeutique là non ? J'aurais été bien embêtée si je l'aavis massée, et qu'elle était repartie au bout de 3 ou 4 minutes, avec complications neuro etc...

    9
    Mercredi 20 Juillet 2011 à 18:35
    zigmund

    je me suis posé la mm question que becky23

    humour noir ce post  mais je ne déteste pas ça n'empêche pas une certaine compassion , ça aide à "se blinder "...

    10
    Vendredi 22 Juillet 2011 à 21:55

    @ John Lenon : tant qu'il y a le rythme !

    @ Gaspy : c'était la version courte. Dans la version longue... en fait je ne me souviens plus comment ellea atterri en réa.

    @ Becky23 et zigmund : en fait on s'est pas posé la question. Les pathologies malignes super évoluées, localement ou métastatiquement, on a l'habitude de ne pas les réanimer, mais sur une pathologie bénigne, pour nous, c'était réa d'office. Que des trucs potentiellement curables, sur le papier (en dehors de l'ischémie mésentérique massive). Puis un peu de culpabilité sur la iatrogénie, sans doute. 
    Il faut préciser que l'anesthésiste présent au bloc s'occupait d'elle dans la réa, et eux non plus n'avaient pas envisagé un NTBR (et pourtant la loi Léonetti, ça les connaît).
     

    11
    **Mimi** Profil de **Mimi**
    Dimanche 24 Juillet 2011 à 09:06

    Je ne connaissais pas ce truc, c'est génial ! A tester à la prochaine occasion :)

    12
    TiteElo
    Dimanche 31 Juillet 2011 à 09:15

     @ fakbill : justement, ce n'est pas 120/min (comme le disait l'anesth dans le récit de Stockholm, le coeur n'aurait pas le temps de se remplir si on massait trop vite). ce qui est recommandé, c'est 100/minute. mais vaut mieux en faire un petit peu trop chaque minute que pas assez, voire pas du tout !

     

    13
    fakbill
    Jeudi 4 Août 2011 à 13:21

    Semblerait que pour les bébés ce soit 120 :)

    14
    llythie
    Mercredi 2 Novembre 2011 à 14:29

     triste l'histoire de cette dame, mais j'ai pas pu m'empêcher de rire en imaginant "stayong alive" tout en massant...je retiens la marseillaise pour mes prochaines réas aussi ;)

    15
    Melvill
    Mercredi 14 Mars 2012 à 23:10

    Attention quand même à l'erreur de débutant. Fredonner Sheer heart attack.

    http://www.youtube.com/watch?v=yPZOdFwN6qI

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :