• Manger, mangeeeer

    Depuis le temps, les fidèles de ce blog auront compris que la bouffe à l'hôpital, pour moi, c'est :
    1°) important
    2°) le plus souvent dégueulasse.

    Et là, j'ai testé une nouvelle recette. Je connaissais les gnocchis façon internat (miam), les cardes au jus (plutôt me pendre), l'éternel rôti de dinde (ou de porc, il n'y a pas la moindre différence gustative), les supions (dépend de la fraîcheur des bestioles), et j'en passe et des moins bons. Tout ça pour, au final, arriver à toujours ce même constat consternant : à l'hôpital, la bouffe est mauvaise (et je ne vous ai pas parlé des innommables omelettes sans œufs). Sauf quand c'est steak-frites à midi.

    Il était quatorze heures trente. Le bloc venait de finir. En passant devant les secrétaires du service, elles m'ont dit :
    — Ta co-interne est en train de manger à l'office.
    Ma co-interne (bénie soit-elle) avait voulu m'attendre pour aller manger à l'internat. Mais l'heure tournait, et je n'arrivais pas — et plutôt que de manger toute seule, elle a fait la razzia du frigo de l'office. 
    Maigre butin : choux de Bruxelles de la veille, et purée de choux de Bruxelles du jour.
    Voilà, quoi.

    Mais une infirmière qui passait eut le bon cœur de dire qu'on pouvait se servir dans les suppléments alimentaires.
    N'ayant que peu de goût pour les choux de Bruxelles de l'hôpital, j'ai tenté une crème hyperprotéinée vanille. Je l'ai posée devant moi, mélancolique, et je me suis demandé si c'était mauvais.
    Probablement, oui.
    C'est le genre de compléments alimentaires qui se prescrit aux patients dénutris. Les pots vides traînant sur les tables de chevet ne m'avaient jamais paru appétissantes, mais entre quelque chose de mauvais-mauvais, et un truc sucré qui devait sentir le médoc, j'avais fait mon choix.

    J'ai plongé ma cuillère dans le pot. Texture crémeuse très épaisse — intermédiaire entre l'état de solide et la Danette.
    J'ai mis la cuillère dans ma bouche.

    Verdict :
    Ouh putaing que c'est bon.
    C'est trop bon.
    Encore.
    Miam.
    Merde, le pot est déjà vide ?! 

    Je l'ai dit à ma co-interne.
    On a regardé ensemble les valeurs nutritionnelles.

    — Il y a six cent calories par pot, a-t-elle lu. Ça fait... Noooon, ça fait plus que deux pains au chocolat !
    — Oh mon Dieu.

    Nous nous sommes regardées. Elle a goûté un autre pot de crème HP.

    Puis la Lumière nous a touchées. De grands sourires sont nés sur nos visages, alors que nous avons réalisé que plus jamais nous ne mourrions de faim à l'hôpital. Des sourires plus vastes que quand on avait calculé des estimations de nos salaires avec une semaine sur deux d'astreinte (facile, ça le double quasiment). Parce que là, c'était un état de grâce.

    — C'est pas équilibré, quand même.
    — Oui, mais bon...
    — Ouais, je suis d'accord.
    — On s'en prend une autre ?
    — Rho, oui.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 27 Mai 2010 à 23:58
    J'ai testé les floridines à la passion !
    Euhhhh je déconseille en plus disons que vos intestins d'internes doivent supporter des choses que le miens refuse !!!!
    la prochaine fois j'essaye le protifar mais je suis pas certain que cela ait un meilleur résultat
    2
    AlineA+
    Vendredi 28 Mai 2010 à 19:38
    Stockholm : 1     Faim : 0



    3
    Vendredi 28 Mai 2010 à 22:41
    Je me suis toujours demandé si ça avait bon goût avec cette texture aussi douteuse! Et bien gloire à ta découverte qui va, j'en suis sûr, sauver un grand nombre d'étudiants en médecine!
    En tout cas merci du tuyau, c'est bon à savoir pour le jour où j'aurai rien à manger en garde!
    4
    Vendredi 28 Mai 2010 à 23:33
    @ Arnaud : à la passion, par contre, je ne tenterais pas, j'aime pas ce parfum de manière générale !

    @ Aline : in a nutshell :)

    @ Romain : ça a une sale tronche, c'est vrai, mais c'est bon. Et du coup je n'aurai plus aucun regret à le prescrire aux maminettes dénutries ! 
    5
    LaurenceB
    Mardi 15 Juin 2010 à 22:36
    Je trouve ça complètement fou: qu'on ne nourisse pas les patients correctement (gustativement parlant, je veux dire) soit, ils vont bientôt rentrer chez eux (et encore pour ceux qui sont la pour plus longtemps, quand on connait le lien nourriture/moral et moral/guérison, j'suis pas sure que c'est rentable pour la sécu) mais qu'on empoisonne à petit feu tout le personnel médical, c'est carrément débile! Mais ça revient dans TOUS les blogs de médecine.
    En tout cas, jolie plume! Félicitations!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :