• Lucia di Lammermoor et le Lagon Bleu

    Tout le monde connaît la scène — culte — du film de Luc Besson Le Cinquième Élément, où chante la diva alien Plavalaguna (littéralement lagon bleu en croate) pendant que la pétulante Leeloo fait leur fête à quelques extraterrestres mal dégrossis :




    La première partie est l'aria de la folie de l'opéra Lucia di Lammermoor, de Gaetano Donizetti, basé sur le roman La Fiancée de Lammermoor, l'un des succès de Walter Scott. Dans l'Écosse de la Renaissance, les rivalités entre catholiques et protestants ont mis le pays à feu et à sang. C'est sur ce fond troublé que la rivalité entre les Ashton et les Ravenswood, dépossédés de leur château de Lammermoor par leurs rivaux, va bouleverser la vie de la jeune Lucia Ashton. Pour sauver la fortune, malgré tout vacillante, de sa famille, Lucia est contrainte d'épouser Arturo Bucklaw, alors qu'elle était fiancée en secret à Edgardo Ravenswood (forcément...). Elle tuera son époux durant les festivités du mariage ; les vêtements tâchés de sang, elle se rendra au festin et, devenue folle, chantera son amour pour Edgardo, rêvant de leur mariage impossible. Elle mourra peu après ; en apprenant sa mort, Edgardo se tuera.

    Il dolce suono mi colpì di sua voce!
    Ah, quella voce m'è qui nel cor discesa!
    Edgardo! io ti son resa. Edgardo! Ah! Edgardo, mio!
    Si', ti son resa!
    Fuggita io son da' tuoi nemici. (nemici)
    Un gelo me serpeggia nel sen,
    Trema ogni fibra,
    Vacilla il piè!
    Presso la fonte meco t'assidi alquanto!
    Si', Presso la fonte meco t'assidi.
    Ohimè, sorge il tremendo fantasma e ne separa!
    Qui ricovriamo, Edgardo, a piè dell'ara.
    Sparsa è di rose!
    Un'armonia celeste, di', non ascolti?
    Ah, l'inno suona di nozze!
    Il rito per noi s'appresta!
    Oh, me felice!
    Oh gioia che si sente, e non si dice!
    Ardon gl'incensi!
    Splendon le sacre faci, splendon intorno!
    Ecco il ministro!
    Porgimi la destra!
    Oh lieto giorno!
    Al fin son tua, al fin sei mio,
    A me ti dona un Dio.
    Ogni piacer più grato, mi fia con te diviso
    Del ciel clemente un riso
    La vita a noi sarà.


    En français, ça donne à peu près ça :

    Le doux son de sa voix m'a frappée !
    Ah, cette voix est entrée dans mon cœur ! Edgard !
    Je me rends à toi, ô mon Edgard !
    J'ai échappé à tes ennemis.
    Le froid s'infiltre en ma poitrine,
    Chacune de mes fibres tremble,
    Mon pied faiblit !
    Assieds-toi avec moi un moment à la fontaine !
    Hélas, un fantôme se dresse et nous sépare !
    Cherchons refuge là-bas, Edgard, au pied de l'autel.
    Il est couvert de roses !
    Quelle harmonie céleste, dis-moi, ne l'entends-tu pas ?
    Ah, l'hymne du mariage résonne !
    On prépare le rite pour nous !
    Ah, que je suis heureuse !
    Ô joie que l'on ressent et que l'on tait !
    L'encens brûle ;
    Les saintes torches brillent, brillent autour de moi !
    Voici le pasteur !
    Donne-moi ta main droite !
    Ô jour de joie !
    Enfin je suis tienne, enfin tu es mien,
    Un dieu te donne à moi.
    Laisse-moi partager
    Avec toi les plus grands plaisirs,
    Un sourire du ciel clément,
    La vie nous appartient.


    Cette version est interprétée par la soprano albanaise Inva Mula. D'habitude, je n'aime pas énormément sa voix — je la trouve trop froide et métallique, bien qu'elle ne manque pas de virtuosité. Simple goût personnel, sans doute ; je préfère cent fois Gheorghiu, au timbre tellement plus souple et coloré. Mais il faut bien le dire : Inva Mula fait très bien l'alien. Sa voix, dépourvue de passion, devient un simple instrument dans le cadre déjanté de Covent Garden reconstitué à bord d'un vaisseau spatial high tech.

    Non, en matière de doublage d'alien à la peau bleue, on n'a rien trouvé de mieux qu'Inva Mula.

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :