• Les ciseaux de Metzenbaum

    Description

    metz courbes
    Les Metzenbaum. Mes chouchous : j'ai mis près d'une semaine à retenir leur nom. Ils sont beaux, ces ciseaux, non ? Fins, beaucoup plus que les Mayos, mais pas trop. Des lames d'une courbure profondément esthétique, relativement courtes par rapport au manche, d'où une précision affinée... J'adore les Metz. En voir une paire me remplit de joie. En plus, ce sont des stars de la maxillo - que demande le peuple ?

    Les ciseaux de Metzenbaum coupent, c'est un fait établi, mais ce n'est pas comme ça qu'on s'en sert. Ces ciseaux servent à disséquer, traduction, à écarter les tissus et individualiser les plans. Couper ne sert qu'à détruire - pour disséquer, il faut écarter sans dommages. C'est là que les Metzenbaum interviennent. En ouvrant les lames, les tissus mous sont repoussés par les bouts mousses. Tout l'art est de bien positionner les ciseaux avant de les ouvrir ; la pointe fermée doit se trouver sur la ligne du plan à ouvrir, et le plan des lames doit être orienté en conséquence. Ce sont les Metzenbaum qui décollent les structures et les individualisent. Ce sont les ciseaux de la finesse et de la précision.

    Ceci dit, les Metz peuvent aussi être utilisés en coupe. Après avoir ligaturé un vaisseau, ils le sectionnent pour mieux avancer. Et, s'ils taillent parfois dans les tissus, ce n'est pas leur fonction première.

    Une variante des Metzenbaum est utilisée en coelioscopie ; ce sont les mêmes, mais avec le manche des instruments de coelio. On peut également les raccorder à la monopolaire - vive l'odeur de cochon grillé (ou pas) - pour effectuer l'hémostase tout en progressant en coupe ; ils sont alors recouverts d'une couche noire isolante, et seules les lames conduisent le courant. D'ailleurs, c'est plutôt emmerdant à nettoyer. Mais ils sont tellement beaux qu'on leur pardonne facilement...



    Myron F. Metzenbaum


    Myron F MetzenbaumMyron Firth Metzenbaum est un chirurgien américain né le 1er avril 1876 à Cleveland, dans l'Ohio. Diplômé en 1900 de l'école de médecine de la Western Reserve Universitu,  après avoir effectué son internat à l'hôpital Saint Alexis, Metzenbaum effectua un post-doctorat en Europe (1901),   travaillant ainsi à Vienne et Londres, et se spécialisant dans la chirurgie de la tête et du cou.

    De 1903 à 1905, Myron Metzenbaum enseigna l'anatomie à l'université de Cleveland. Il travailla sur des sujets variés, à l'époque où la frontière entre ORL et maxillo était encore floue (d'ailleurs, elle l'est toujours un brin) ; c'est ainsi que Metzenbaum décrit des méthodes de reconstruction du nez comme du larynx.
    Qui dit chirurgie de la face dit cancérologie, et Metenbaum publia en 1904 le fruit de ses recherches sur l'utilisation médicale du radium - six ans seulement après sa découverte par Marie Curie.
    Il innova par ailleurs en déterminant une méthode pour corriger les luxations du septum nasal cartilagineux chez l'enfant, publiée en 1911. Et, avec ses fameux ciseaux, Metzenbaum perfectionna l'amygdalectomie.

    Mais la reconstruction est une voie tentante lorsqu'on se met à toucher au visage, et Myron Metzenbaum n'y coupa point... Il compara en 1929 la réinsertion d'un septum luxé et sa résection sous-muqueuse, en faveur du traitement conservateur. En 1936, il étudia la reconstruction d'un nez anciennement traumatisé, à l'aide des os et du cartilage existant. Ces travaux contribuèrent à assurer à Myron Metzenbaum une place d'autorité internationale sur les techniques de reconstruction faciale.

    Comme l'anesthésie n'était jamais bien loin de la chirurgie en ces temps héroïques, Myron Metzenbaum développa l'utilisation de l'éther en tant qu'anesthésiant à son hôpital du Mont Sinaï (1903) et fut également un pionnier de la chirurgie sous analgésie. Toujours dans un axe médico-chirurgical, Metzebaum étudia aussi l'utilisation de la scopolamine dans la chirurgie ORL.


    Sculpteur amateur, Myron Metzenbaum avait bien trouvé de quoi utiliser ses mains dans sa vie professionnelle. Marié en 1912, il eut deux filles, Louise et Jane, avec son épouse Elsa.
    Myron Metzenbaum est mort le 25 janvier 1945, en nous laissant une belle paire de ciseaux...


    Aller plus loin


    Les ressources disponibles en ligne étant assez éparses, une bibliographie complète est impossible. Pour ceux qui ont un abonnement PubMed, l'article Myron F. Metzenbaum, MD: innovative surgeon, caring physician. (Metson R, Otolaryngol Head Neck Surg, 1994 Jun;110(6):477-81.) contient sans doute une biographie complète de Myron Metzenbaum. J'aimerais bien pouvoir le lire, d'ailleurs.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :