• Les Cinq Commandements de l'externe de garde

    Cette liste est pour les padawans qui ont encore l'œil frétillant en apprenant qu'ils seront de garde aux urgences côté médecine, et qui se retrouvent, 18 heures après, plus fourbus qu'un cheval qui vient de courir un Grand Prix avec un jockey obèse sur le dos.

    1 - Dès que tu le pourras, tu mangeras et boiras
    Ça, ça veut dire « faites un bon gros repas avant la garde et, une fois en garde, qu'aucune calorie ne survive face à vous ». Il y a des bonbons ? Mangez-les. Des croissants ? Encore mieux, et planquez-en dans un coin pour les retrouver plus tard. Il n'est pas minuit, mais on vous propose d'aller manger ? Foncez. Et prenez double ration de tout ce qui sera comestible.
    Quant à la boisson, le mieux, c'est d'amener une bouteille d'un litre et de se forcer à la boire avant la fin de la garde. Sinon on se lyophilise sans même s'en rendre compte et, le lendemain, on a une espèce de gueule de bois bizarre et ben chiante. Après, par contre, faut prévoir le break « toilettes ».

    2 - En arrivant, ton lit tu feras
    La seule règle d'or qui soit (après les consignes sur la bouffe). Il faut faire son lit avant de prendre la garde. C'est non négociable. Parce que quand vous irez vous coucher à six heures du matin, vous serez contents de ne pas perdre dix minutes à chercher des draps et à les jeter sur le matelas. Parce que si votre coexterne dort et que vous n'avez pas à le réveiller, vous devrez faire votre lit dans le noir. Et parce que dégoter des draps en plein milieu de la nuit, c'est pas toujours gagné.

    3 - À ménager tes pieds, attention tu feras
    S'asseoir quand on le peut. Même si, pour des yeux naïfs, ça fait chochotte de s'asseoir vingt minutes après le début de la garde, ça peut être la seule occasion de souffler en plusieurs heures. Et il ne faut pas craindre d'investir dans une paire de bas de contention montant jusqu'aux cuisses (et pas seulement au genou) — en garde comme au bloc, les bas de contention sont le secret des jambes non douloureuses. Mais il ne faut pas le dire, sinon les veinotoniques vont faire faillite.

    4 - En absence de patients, tu ne te plaindras pas
    Ça, c'est le trait caractéristique des nioubes qui n'ont pas fait beaucoup de gardes. Quand quelqu'un a la larme à l'œil en regardant le tableau vide, et soupire qu'il aimerait bien des patients, et qu'il va jusqu'à aller voir côté médecine s'il n'y a pas d'ECG à faire... quand quelqu'un a un comportement aussi étrange, c'est un D2, et encore, au début de l'année.

    5 - Au moment de couper la nuit, tu préciseras que c'est pas la peine de te réveiller si rien ne se passe
    Parce que le pire, c'est de se faire tirer du lit après une heure de sommeil pour rester les fesses vissées sur un tabouret, le regard morne, parce que tous les patients vont bien et qu'il n'y a rien à leur faire.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Loulou86
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 00:06
    Ro t'exagères !!!
    Pour la bouffe ok. Ne pas se plaindre devant un tableau vide ok.
    Mais bon à 6h si t'es pas couché vaut mieux attendre à l'accueil des urges le patient qui de toute façon viendra. Autant se tapper la discut' avec l'IAO.
    Et puis se coucher pour se relever 30 minutes après c'est vraiment trop dévastateur.
    Faire la nuit éveillé d'une traite c'est tellement mieux! Dormir c'est tricher !!!
    2
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 10:15
    C'est vrai que cette nuit on s'est tapé un petit poker en attendant le patient, mon interne, l'aide-soignant et moi, c'était bien sympa !
    3
    Samedi 26 Septembre 2009 à 21:27
    Puis, pour ce point 4, il me semble que l'on a tous expérimenté un jour ou l'autre le pouvoir mystique de ce genre de phrase, dire qu'il n'y a "vraiment pas beaucoup de patient ce soir" est criminel, dans le meilleur des cas, c'est un car de touriste avec une gastro qui se pointe, dans le pire, un crash d'avion sur un hôtel en plein centre ville simultannément aux coma de toutes les sages-femmes de la région et la légalisation des armes à feux au moins de 16 ans...
    4
    Samedi 26 Septembre 2009 à 23:16
    Le pire que j'ai vu dans le genre, c'est passer de "tableau vide" à "cinq patients par box et une dizaine en salle d'attente" (!!!) en l'espace de quelques minutes... Pourquoi ? Parce qu'il était jeudi soir, une heure du matin, qu'il y avait eu une bagarre dans la plus grande boîte de la ville, que les flics étaient intervenus et avaient gazé tout le monde au gel lacrymogène (et ça c'est pire que le gaz !).

    Le bon côté de la chose, c'est qu'ils ne sont pas restés longtemps... 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :