• Le Taureau de Glenelg

    Dunvegan MacLeod cret Dans des temps reculés, Rory Mòr (le grand Rory), l'un des chefs MacLeods, un descendant de l'époux la fée, avait hérité de son ancêtre un certain succès auprès des dames... Peu pressé de se marier, il courtisait inlassablement les femmes de son entourage, et ne tarda pas à tisser des liens fort peu conjugaux avec l'épouse d'un homme de son clan, Frasier de Glenelg. Le mari, peu coopératif, se montrait d'une jalousie peu pratique pour les deux amants, et MacLeod et sa maîtresse avaient donc peu d'occasions pour se voir.
    Mais, un jour, la chance leur sourit... En effet, le mari, ayant affaires ailleurs, partit en voyage, leur laissant le champ libre.
    MacLeod décida donc, fort raisonnablement, de passer la nuit auprès de sa belle. Il arriva chez elle le soir, et ils goûtèrent aux joies de l'amour avant de tomber endormis.

    Etant tout de même chef de clan, Rory Mòr avait pris la sage précaution d'emporter avec lui l'un de ses amis, pour guetter, on ne sait jamais, un sale coup des MacDonald était toujours possible. Le pauvre type - l'histoire a oublié son nom - avait passé sa soirée et sa nuit à faire le guet (j'espère qu'il avait prévu la ration de whisky pour se désennuyer !). Et, à l'aube, au moment où il commençait à dodeliner de la tête, il vit Frasier, le mari, arriver au loin sur la route (Sans doute qu'il n'y avait pas de brouillard ce jour-là.) Son sang ne fit qu'un tour, et il courut réveiller son seigneur pour le tirer du lit de sa conquête. Jamais MacLeod ne s'était habillé aussi vite...
    Le voilà courant à travers Glenelg, filant du côté opposé à la route, et n'ayant qu'une hâte, quitter le terrain découvert des tourbières pour éviter la colère compréhensible de l'époux légitime. MacLeod manqua tomber une ou deux fois dans l'eau couleur whisky, mais il finit s'être éloigné assez pour ralentir un peu et reprendre son souffle. Tout ça pour se trouver nez à nez avec une autre bête à corne - un taureau de belle taille, qui n'appréciait pas franchement la présence de cet intrus dans son champ. La rumeur voudrait d'ailleurs que son propriétaire n'ait été autre que le mari cocu.
    Rory MacLeod était coincé : derrière lui, les tourbières et le mari, devant, un taureau prêt à charger. Et, bien sûr, il n'avait pas emmené son épée avec lui pour une nuit d'amour...
    Mais, s'il n'avait pas d'épée, il avait un dirk glissé dans sa ceinture, comme tout Ecossais qui se respecte. La lame d'un dirk est à peine plus longue que celle d'un poignard, mais elle est particulièrement tranchante, et c'est avec cette simple dague que MacLeod se prit à jouer au torero.

    La suite, comme on dit, appartient à l'Histoire.
    MacLeod a tué le taureau et, étant doté d'un naturel jovial, il coupa l'une des cornes du taureau pour la garder en souvenir de la nuit où il avait fait cocu le mari de la belle. Il a ramené la corne à son château de Dunvegan et l'a faite monter en coupe, sans doute pour boire à ses succès, et le taureau est devenu l'emblème des MacLeods...
    Depuis, chaque héritier MacLeod doit boire le contenu de la coupe, remplie de vin rosé, pour accéder à l'âge d'homme. Quand on sait que la contenance est de plus d'un litre, et qu'il faut vider la corne d'un seul trait, sans reprendre sa respiration ni s'étrangler, on apprécie mieux la robustesse des seigneurs de Dunvegan !

    la coupe des MacLeod

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Mars 2008 à 12:54
    Pourquoi il y a autant de fois marqué Whisky dans le texte ?
    2
    Samedi 8 Mars 2008 à 14:13
    Pour te donner soif.
    3
    Samedi 8 Mars 2008 à 17:30
    Très bien renseigné et précis j'aime bien. J'y viendrai plus souvent désormais^^
    Sinon les deux comms plus haut m'ont fait bien rire !!
    4
    Mercredi 19 Mars 2008 à 04:50
    MacLeods... pourquoi ce nom me dit quelque chose ???
    5
    Mercredi 19 Mars 2008 à 04:51
    PS : Super l'article. Je vais de ce pas lire les autres ! :)
    6
    Dimanche 6 Avril 2008 à 22:07
    J'adore cette histoire.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :