• Le summum de la civilisation

    Au sortir d'une garde, je sens le poney. Ou le fennec. Ou le chacal. Ou les trois à la fois.
    Et j'ai faim et sommeil. Autant dire que je ferais fuir un gobelin des monts Brumeux.

    J'ai donc trois impératifs urgents : me laver, dormir et manger. Difficile de choisir un ordre, mais je commence en général par un solide petit-déj', parce que sinon j'aurai trop faim quand je me réveillerai à deux heures de l'après-midi.
    Et ensuite, je dors. Un black-out de quelques heures pour récupérer, il n'y a que ça. Puis quand on dort, on ne se sent pas. 

    Ce n'est qu'une fois réveillée que je m'adonne à un plaisir inavouable en ces temps d'écologie : un bon bain moussant bien chaud parfumé au thé vert ou au pamplemousse, selon l'inspiration du moment. Le reste du temps, je ne prends que des douches, à cause de la progression du désert en Afrique, et parce que j'aime ça (la douche, pas le désert, où il fait trop chaud pour moi). Mais au sortir de garde, la seule chose que j'aime, la seule dont j'anticipe le plaisir, c'est ce bain.
    Et ce bain moussant, pour moi, c'est le summum de la civilisation occidentale.
    Parfumer de l'eau chaude de manière subtile et rafraîchissante, inventer une substance capable de produire des tas de bulles partout, et le tout à seule fin hédoniste, égoïste, et profondément inutile, pour moi, c'est le luxe et la technologie tout à la fois. Quand je sors de garde, si vous me donniez à choisir entre ce bain et le dernier MacBook Pro, je prends le bain (message caché : Apple, offrez des bains moussants avec vos ordinateurs). Et de très très loin.

    Il faut dire que le plaisir qu'il y a à se glisser dans cette eau est tellement chouette qu'il devrait être interdit. C'est quitter sa défroque de saleté et de restes de fatigue pour entrer dans le monde charmant et délicat des instituts de beauté, où tout sent bon, où la lumière dorée est douce, et où les femmes ont toutes été retouchées sous Photoshop. Le bain moussant, à cet instant, c'est une part de rêve à l'état brut. C'est le monde tel qu'il devrait être, sans crasse, rien qu'en raffinement — heureusement d'ailleurs que le monde n'est pas comme ça, parce qu'on s'ennuierait sec.
    Arg, vous voyez, quand je parle de bains moussants, je n'arrive même pas à jurer ni à écrire comme une harengère pour retrouver les champs lexicaux un peu naïfs et surannés de mon adolescence.

    Non, prenez-moi les masques à l'argile, les peelings, les shampooings qui devraient vous donner les cheveux de la fille de la pub, prenez-moi... euh, non, pas le dentifrice ni le savon, ni la crème hydratante, quand même. Ah oui, prenez-moi l'eye-liner (je ne m'en sers jamais, de toutes façons), le blush et le gloss... mais laissez-moi mon bain moussant post-garde !

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Loulou86
    Lundi 11 Janvier 2010 à 18:38
    Mieux que le bain moussant dans la salle de bain:
    la baignade dans la mer avec une eau à plus de 27°c en sortant de garde (et après des accras de morue, un bokit ou bref après s'être rempli la panse!)! Parce que se baigner dans la mer c'est écolo et qu'est ce que c'est relaxant!!!

    (par contre les topless chez les femmes de plus de 50 ans, voir bien avant dans certains cas, ça devrait être  formellement interdit!!!)
    2
    Lundi 11 Janvier 2010 à 20:03
    Ça va, on le sait que tu es dans les Caraïbes :P Ici, il gèle et on a vingt centimètres de neige...

    Mais je suis d'accord pour les monokinis, à moins qu'il n'y ait une clause de chirurgie esthétique avec. Et encore. 
    3
    LaurenceB
    Mercredi 16 Juin 2010 à 01:36
    Mmmmh le bain moussant!
    4
    M.
    Mardi 30 Octobre 2012 à 15:55

    Le bain relaxant n'a rien d'"occidental", il se pratique depuis des centaines (au moins) d'années en Asie (ou c'est meme un rituel) et au Moyen Orient (les bains turcs, pour ne citer qu'eux) alors qu'en occident, se laver a longtemps été considéré comme nefaste pour la santé.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :