• Le Palais Japonais (J. M. de Vasconcelos)

    Titre original: O Palacio Japones
    Le Palais Japonais (J. M. de Vasconcelos)
    L'histoire


    A São Paulo, tout le monde connaît la place de la République, moderne et bétonnée. Mais seule une poignée d'élus peut voir - et visiter - le merveilleux Palais Japonais, qui n'apparaît qu'à ceux qui le méritent...
    Pedro, un jeune peintre malade, est de ceux-là. Derrière les grilles du Palais, un petit Prince aux yeux de fièvre va courir à sa rencontre et lui faire découvrir un monde où les tigres sont enchantés et où les rêves de l'enfance prennent vie... Mais l'enfant a la maladie bleue, et chaque instant devient précieux.



    Mon avis


    Le Palais Japonais est un conte extraordinaire, grave et empli d'une immense poésie. C'est un rêve, une fantaisie où rien n'est léger et où la mort est omniprésente. Le texte peut  d'ailleurs se lire à deux niveaux : celui d'une histoire très simple et très belle, et celui où tout est métaphore, et où derrière la plus innocente des phrase se dissimule un sens plus profond.
    Il s'agit également de ces livres qui font regretter de ne pas connaître la langue dans laquelle ils ont été écrits  - toute traduction est un voile qui masque le vrai texte et, vraiment, je regrette de ne pas parler portugais pour pouvoir connaître le vrai Palais Japonais.

    Ceux qui connaissent José Mauro de Vasconcelos ne pourront qu'aimer ; on y retrouve cette alliance de rêverie et de réalité dure qui est la marque de Mon Bel Oranger. Et je pense que ceux qui n'ont pas encore la chance de le connaître ne pourront qu'être séduits par son esprit tendre et incisif.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :