• Le Dernier Samouraï

      +/-
    Titre original : The Last Samurai

    Réalisé par Edward Zwick (2003)

    Avec Ken Watanabe, Tom Cruise
    Le Dernier SamouraïSynopsis


    1877. Le capitaine Nathan Algren, de l'armée des États-Unis, gagne son whisky quotidien en faisant de la pub pour Winchester. Désenchanté et alcoolo, il accepte volontiers de rompre son contrat avec les carabines pour aller entraîner la nouvelle armée japonaise et la préparer à vaincre les rebelles opposés à l'ère Meiji. Le principal révolté est Katsumoto, un ancien maître de l'empereur, et le dernier samouraï.

    Sous le commandement du colonel américain Bagley, avec qui Algren a massacré les Peaux-Rouges quelques années plus tôt, le capitaine va donc entamer la formation de cette nouvelle armée nipponne. L'aventure va néanmoins tourner court ; blessé et fait prisonnier lors de la première bataille livrée contre  Katsumoto, Algren va être plongé en immersion totale dans un Japon obscur où le Bushido, la voie du guerrier, est encore la règle de vie...


    Mon avis


    Mmm... Beaucoup de choses à dire au sujet de ce film.

    Il s'agit d'abord d'une grande réussite esthétique. Pas un plan qui ne soit beau ; la lumière est particulièrement travaillée, dans ces décors très épurés. Les couleurs, aussi, et les lignes, s'épaulent pour constituer un cadre luxuriant de simplicité. La musique, quant à elle, est parfois trop présente, et trop américaine, mais les scènes principales sont extraordinairement mises en valeur par la bande originale de Hans Zimmer.

    Le jeu des acteurs est difficile à évaluer en version française en raison du doublage. Ma principale critique est l'accent japonais pourri des personnages japonais, à cheval entre allemand et russe. Ceci dit, on n'en est pas au point de Stalingrad (chronique à venir), où la cohérence des langues est particulièrement mise à mal. Ceux qui parlent japonais parlent japonais, les sous-titres sont là pour aider, point barre.
    En furetant sur internet, la principale accusation formulée contre Tom Cruise est qu'il joue comme un pied. Si c'est le cas, en VO la doublure le sauve en VF... Ken Watanabe, lui, campe un Matsumoto royal, et c'est un pur plaisir que de le voir incarner ce personnage.

    Autre chose qui m'a fait grandement plaisir, c'est la crédibilité médicale de l'état de santé du capitaine Algren après la bataille... Nous avons donc un superbe pneumo-hémothorax gauche très probablement surinfecté, ainsi qu'une plaie grave de la cuisse, le tout assaisonné d'un très joli DT. Au lieu du héros trop costaud pour être crédible, on a un vrai blessé qui peut à peine se tenir debout, ça fait plaisir.
    L'effet est foutu en l'air par la résistance surnaturelle aux balles du capitaine Algren dans la bataille finale, mais bon, il avait besoin de survivre au premier assaut, parce que sinon la fin aurait été vraiment pourrie.

    Le film est malheureusement ponctué d'anachronismes tellement évidents que même une buse au plan de l'histoire nipponne (moi, par exemple ^^) les remarque. Des armures qui n'étaient plus utilisées depuis longtemps, la méconnaissance de la poudre - les bombes et fusils ont quand même été utilisés un bout de temps avant l'ère Meiji...

    Mais ces bourdes temporelles sont rachetées, et ô combien, par la description du Bushido qui est faite dans le film. Sens de l'honneur, respect, et la touche William Saurin, tout y est.
    D'autres critiques fréquemment formulées est que le capitaine Algren apprend le japonais et l'art du sabre en l'espace de quelques mois, ce qui est assez peu crédible. Certes, je suis d'accord avec ça. Mais cela m'amène au point principal de ma critique.
    Le Dernier Samouraï est tout sauf un film historique. Il ne faut pas y chercher un cours d'histoire sur le début de l'ère Meiji ; je le vois comme une fantaisie, au sens littéral. Une fantaisie dont le but est n'est pas de retracer l'évolution d'Algren - on la voit venir depuis l'affiche - mais d'illustrer le Bushido de manière plus ou moins exacte.

    Ah oui, et une dernière critique des critiques : la pub scientologiste censée être présente dans le film. J'ai juste envie de dire que si Tom Cruise n'avait pas été la star sur l'affiche, on n'en aurait même pas parlé. Il se contente de se taper un syndrome de Stockholm carabiné... Et la "non-pensée" largement pointée du doigt est parfaitement légitime dans le contexte de l'apprentissage du kendo, la voie du sabre. Bref. Dieu sait que j'ai l'épiderme sensible à propos des sectes, mais là je n'ai rien trouvé à redire. Peut-être aussi parce qu'on nous épargne la scène d'amûr sirupeuse de tout film américain qui se respecte.

    Mais il y a dans le film un manque de cohérence regrettable, évidente sur l'affiche. Tom Cruise, aka N. Algren. Dernier Samouraï. OK, Algren est le dernier samouraï.
    Ben non. Le dernier samouraï, le personnage central du film, est Katsumoto, et l'acteur qui devrait être en tête d'affiche est Ken Watanabe. C'est là où pêche le scénario ; on ne sait jamais qui est au centre de l'histoire... Ce devrait être Katsumoto. Une part trop importante est laissée à Algren ; au contraire de Danse avec les Loups, le film n'est pas seulement la découverte d'une culture. C'est l'histoire d'un guerrier, qui a vraiment existé, et est devenu une légende. On ne se centre pas assez sur Katsumoto ! C'est lui qui est au coeur de l'intrigue, et le film semble lui être consacré. Sans doute était-ce trop demander à Tom Cruise de se contenter du rôle de faire-valoir...
    Le film est donc bancal et mal foutu. L'intérêt est sans cesse rapporté à Algren, alors qu'il devrait glisser au fur et à mesure vers Katsumoto. C'est regrettable, parce que, au delà des anachronismes et des incohérences, c'est cela qui empêche le Dernier Samouraï de dépasser le stade de bon film pour devenir un e oeuvre de très grande qualité. C'est à voir - à revoir, même - mais c'est dommage que le film ait été sabordé avec une aisance pareille.

    Ah oui, et il y a de chouettes combats au katana, bravo au chorégraphe.

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Clais
    Mercredi 15 Décembre 2010 à 23:32

    Concernant ton dernier paragraphe. L'intéret se porte sur Algren parce que le bouquin parle d'Algren ...c'est une adaptation d'un livre, hein. Découvrir un peuple par le regard d'un étranger.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :