• Le Dernier Métro



    Réalisé par François Truffaut (1980)

    Avec Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Heinz Bennent

    10 Césars en 1981 dont Meilleur Film, Meilleur Réalisateur, Meilleur Acteur, Meilleure Actrice
    Le Dernier Métro
    Synopsis


    Pendant l’Occupation, Marion Steiner dirige le théâtre Montmartre après que son mari, Lucas Steiner, a fui les nazis en Amérique du Sud parce qu’il était juif. Elle engage Bernard Granger comme acteur dans la pièce norvégienne qu’elle fait répéter, dirigée par le metteur en scène Jean-Loup Cottins d’après les notes de Lucas. Elle tient le premier rôle féminin. Bernard Granger tente de séduire la décoratrice, Arlette, avant de s’apercevoir qu’elle est lesbienne. On découvre ensuite que Lucas est en réalité resté caché dans la cave du théâtre, en attendant de pouvoir partir ; sa femme vient le voir chaque soir.

    Lorsque la zone libre est envahie, Lucas doit rester jusqu’à la fin de la guerre dans cette cave que lui aménage alors Marion. Par un système de conduits, il peut entendre les répétitions et, par l’entremise de sa femme, la mettre en scène. Après une altercation qui l’a opposé au tout-puissant critique, le collaborateur Daxiat, Marion, effrayée d’une possible interdiction de sa pièce, refuse de parler à Bernard. Il lui annonce ensuite qu’il quitte le théâtre pour la Résistance. Devant une descente de la Gestapo, Marion lui confie le soin de déblayer la cave pour cacher Lucas, qui lui annonce alors que sa femme est amoureuse de lui. Lors de sa dernière journée au théâtre, Marion rejoint Bernard Granger dans sa loge et se donne à lui. L’épilogue du film les rassemble après la guerre : Marion est encadrée par les deux hommes réunis au tomber de rideau de la nouvelle pièce montée par Lucas, dont Bernard et elle sont les acteurs.



    Mon avis


    Le Dernier Métro n'est sans doute pas mon type de film... Tout en reconnaissant sa qualité, je ne peux pas dire l'avoir apprécié, traînant tout au long un sentiment d'attente innassouvie. Peut-être est-ce cela que François Truffaut voulait faire ressentir au spectateur ?
    Quoi qu'il en soit, l'histoire se déroule de manière lisse, sans à-coups, de manière assez prévisible. Je n'ai jamais "décroché", parce que j'étais toujours dans l'attente qu'il se passe (enfin ?) quelque chose, mais la fin m'a laissé un fort goût d'inachevé.
    Sans doute que les amateurs avertis trouvent ce film un chef d'oeuvre. Pour moi, je me contente de préférer Hitchcock et Tim Burton.

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Novembre 2009 à 19:18
    Toute à fait d'accord ! On est du rythme TGV avec ce Dernier Metro.
    Comme de surcroît je ne supporte pas Deneuve...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :