• On savait déjà que les Japonais mettent de tout dans les sushis ; ceux à l'anguille ont un goût particulier (en ce qui me concerne, je préfère les makis saumon, 'fin bref).

    Mais le peuple nippon sait aussi utiliser — à d'autres fins — d'autres espèces d'anguilles.

    On sait par ailleurs que la science (« it works, bitches ») rend les gens bizarre. Rencontrez donc le mélange des deux : un sapin de Noël japonais dont la guirlande électrique est alimentée par une anguille elle aussi électrique.

    Oui monsieur !

     


    votre commentaire
  • Si j'avais eu ça quand j'étais externe...  La gloire immortelle appartient à Nantes pour avoir mis en musique ces fichus 345 items :

    D'abord dans le trash sympathique et carabin, avec l'item 21, RCIU et Prématurité :

     

     

    Puis l'item 106 Tuberculose, et ses tiroirs à délits de sale gueule :

     

     

    Et puis mon préféré, l'item 323, avec une reprise originale de la Bohème pour les Œdèmes des membres inf :

     

     

    Léééézœdèèèèmeuh,

    Léééézœdèèèèmeuh,

    Ils peuvent être lymphatiques,

    Ils peuvent être dus à des phlébites...


    2 commentaires
  • Dans mon élan — souvent interrompu — de partager ici les niches culturelles du web (ça sonne bien, dit comme ça, nan ?), et parce que c'est bientôt Noël, tadam !

    Vous aimez Jane Austen ? Ses études de caractère ciselées, son ton délicat, et le reste ?

    Vous aimez quand ça saigne ?

    Ça tombe bien, parce que maintenant, il y a les deux. 

    D'abord, mon coup de cœur : Jane Austen's Fight Club.

     

    Mention spéciale à cette réplique historique :
    — Is that your blood ?
    — Oh. Yes. Some of it.

    Après, il y a les zombies. Dans Pride and Prejudice and Zombies, les sœurs Bennett se transforment en ninjas tueurs de zombie. Tout en gardant la distinction des vraies dames. Ou presque.

     

     

    Et puis, mon préféré. Sense and Sensibility and Sea Monsters. C'est celui que je préfère, parce que je n'ai pas aimé Sense and Sensibility, mais que j'aime bien les histoires de monstres hantant les lacs. Et aussi pour le chapeau de Marianne la bécasse, et le burlesque complet de la chose. Si mon dealer de livres en VO l'avait en rayon... Pour l'aspect steampunk du livre, youhou !

     


    votre commentaire
  • Tunkie a dix-huit ans — âge canonique pour un chat — et est aveugle. Mais il continue à sortir dans le jardin et à passer les clôtures...

    Pour tous ceux qui sont plus facilement émus par un chat que par Gilbert Montagné ou par un patient (sociopathes, bonjour :) ) :

     

     

    Un jour, je ramènerai un chat de la SPA, c'est sûr.


    4 commentaires
  •  


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique