• La confiture d'airelles

    Pour changer un peu, une vieille historiette qui traîne dans mes tiroirs depuis un bon moment, une légende venue d'une galaxie très lointaine, il y a très longtemps...


    Il était une fois des petits cochons qui vivaient tous ensemble dans une grande maison. Ils auraient dû être contents, les petits cochons, parce que dans la grande maison ils ne faisaient que ce qu'ils aimaient : fabriquer de la confiture d'airelles. Et ils vendaient leur confiture d'airelles aux gens de la ville.

    Mais les petits cochons n'étaient pas heureux. Déjà parce que le vieux petit cochon qui leur servait de chef était méchant avec eux, et leur disait qu'ils étaient nuls pour faire de la confiture d'airelles. Le vieux petit cochon voulait que les autres petits cochons fabriquent la confiture tout comme lui, même si la sienne avait parfois franchement le goût de brûlé, et il leur interdisait de faire autrement. Du coup, quand les petits porcelets roses venus apprendre la confiture d'airelles faisaient autrement que les petits cochons, certains petits cochons transformaient les porcelets mignons en jambon fumé à grands coups de lance-flamme, parce qu'ils étaient un petit peu bêtes et qu'ils imitaient le vieux petit cochon.

    Un jour, un petit cochon grincheux a demandé à un petit porcelet (qui faisait de la confiture de groseilles dans la vraie vie, et qui était venu voir comment on faisait la confiture d'airelles) de lui faire cuire une grosse grosse marmite de confiture, parce qu'il y aurait bientôt une grande fête pour les petits cochons, qui iraient retrouver les autres petits cochons des autres maisons à confitures rien que pour parler de confiture d'airelles pendant deux jours, le tout étant organisé par les vieux petits cochons d'ici et d'ailleurs.
    Le petit porcelet tout rose et tout mignon a dit d'accord, c'est super, mais je veux pas le faire tout seul, j'arriverai pas à faire de la bonne confiture en si peu de temps, surtout que je sais pas faire la confiture parce que je viens d'arriver dans la grande maison, et les autres petits cochons m'ont déjà demandé de faire des tas de confitures d'airelles, et pis je fais toujours de la confiture de groseilles pour les petits cochons de ma vraie maison, alors tout faire à la fois ça va être dur pour tout bien faire tout seul. Alors le petit cochon a pris la grosse voix et a hurlé dans les oreilles du petit porcelet qu'on pouvait pas lui faire confiance, que s'il voulait pas travailler ça le regardait et que c'est une faute professionnelle pour un petit porcelet de ne pas vouloir faire tout seul toute la confiture pour la fête des petits cochons. Le petit porcelet a été bien surpris, alors il a essayé de dire au petit cochon que c'était pas qu'il voulait pas préparer la confiture, juste qu'il aurait besoin d'un coup de main, mais le petit cochon grincheux n'a rien écouté et il est allé se plaindre au vieux petit cochon que le petit porcelet tout rose et tout mignon ne voulait pas du tout préparer la confiture. Alors le vieux petit cochon a engueulé le petit porcelet.

    Tout triste, le petit porcelet est allé voir le petit cochon maître Zen de sa vraie maison pour lui demander s'il pouvait arrêter d'étudier la gelée de groseilles pour faire la grosse marmite de confiture d'airelles. Tout gentil, le petit cochon maître Zen lui a donné la permission de ne s'occuper que de confiture d'airelles pendant un petit moment, pour que le petit porcelet puisse tout faire tout seul comme le voulait le petit cochon grincheux.

    Le petit porcelet tout rose et tout mignon est donc retourné voir le petit cochon grincheux pour lui dire que bon, il essaierait de se débrouiller pour faire tout seul la grande grande marmite de confiture d'airelles, puisque le petit cochon grincheux ne voulait pas l'aider... Le petit cochon grincheux n'a pas écouté et a de nouveau engueulé le petit porcelet en lui disant que jamais il ne préparerait de confiture de sa vie, que ce soit de l'airelle ou d'autre chose, qu'il était trop bête et paresseux pour devenir confiturier, et j'en passe. Et le vieux petit cochon grincheux a de nouveau engueulé le petit porcelet. 

    Alors le petit porcelet a été bien en colère contre le petit cochon grincheux, parce que le petit cochon grincheux n'avait rien écouté et rien compris. Heureusement, le petit porcelet avait des copains dans les autres petits cochons de la grande maison, et le petit cochon sympa qui du coup allait préparer la grande marmite de confiture d'airelles a dit au petit porcelet que le petit cochon grincheux avait mal compris, mais que lui voulait bien que le petit porcelet l'aide à préparer la confiture, parce que c'est toujours intéressant la confiture, que ce soit de l'airelle ou de la groseille, et parce que c'était vraiment une très très grosse marmite. Alors le petit porcelet a dit super, parce que c'est vrai que c'était intéressant.

    Un jour que le petit porcelet était en train d'aider à préparer les airelles pour la grande marmite, le petit cochon grincheux l'a vu faire, et il l'a engueulé exactement comme au début, alors que le petit porcelet était justement en train de travailler. Puis le petit cochon grincheux est aller grincer dans les oreilles du vieux petit cochon, alors le vieux petit cochon a décidé que le petit porcelet resterait à la maison et n'irait pas à la grande fête. Mais comme le vieux petit cochon trouvait que ce n'était pas digne de lui d'aller dire au petit porcelet qu'il était puni pour quelque chose qu'il n'avait pas fait, il a demandé à un autre petit cochon sympa de le faire à sa place. Alors l'autre petit cochon sympa a été bien embêté, mais il est allé voir les petits porcelets et leur a dit que le vieux petit cochon voulait qu'un petit porcelet de plus reste à la grande maison pour surveiller les pots de confiture d'airelles rangés dans le placard, au cas où le grand méchant loup viendrait pour les voler, bien que le placard soit vide et le grand méchant loup en prison depuis des plombes.

    Les autres petits porcelets n'ont pas compris pourquoi, alors le petit porcelet tout rose et tout mignon a expliqué. Les autres petits porcelets qui allaient à la fête ont été tout tristes pour leur copain et lui ont dit que de toutes façons eux la fête ne les intéressait pas beaucoup et qu'ils préféraient rester à la grande maison à sa place, parce qu'en plus c'était idiot et pas juste. Mais le petit porcelet avait pris la mouche, alors il a dit à ses copains que non non, il resterait à la grande maison à regarder les rangs d'étagères vides prendre la poussière en commandant des pizzas et en buvant des bières, parce qu'il avait pas envie d'aller faire la fête avec les petits cochons, à cause des deux grincheux. Mais il a dit qu'il allait quand même continuer à aider pour la grande marmite de confiture d'airelles, d'abord parce que c'était intéressant, et ensuite parce que ça ferait chier le petit cochon grincheux et le vieux petit cochon grincheux.

    Comme le petit porcelet n'avait pas envie de faire plaisir au vieux petit cochon grincheux en disant tout de suite d'accord pour rester, il a attendu deux-trois jours. Et juste avant qu'il ne crache le morceau, le vieux petit cochon grincheux a profité du grand jeu de saute-moutons du matin pour enfin dire en personne à tous les petits porcelets qu'il fallait qu'un de plus reste à la grande maison. Parce qu'il y aurait des tas de confitures à préparer pendant ce temps ! Des tas des tas ! Mais comme le petit porcelet n'était pas totalement débile, il est allé voir dans le grand cahier noir où on écrivait les confitures qu'on voulait faire, quand et comment, et il a vu que non non, il n'y avait toujours aucune confiture de prévue pour la date de la grande fête (même que les cuisines seraient fermées pour le grand lavage de printemps). Et il a bien rit, avec les autres petits porcelets, parce que le vieux petit cochon grincheux ne pouvait quand même pas s'attendre à ce qu'il croit ça ? Eh ben si !

    Mais quand même, le petit porcelet tout rose et tout mignon était bien triste. Alors il est retourné dans sa vraie maison, et il a vu le petit cochon maître Zen. Le petit cochon maître Zen a dit que le petit cochon grincheux était trop méchant et qu'il allait lui dire, mais le petit porcelet lui a demandé de rien dire, parce que c'était un truc qui ne concernait que la confiture d'airelles, et qu'il voulait pas que le petit cochon grincheux croit que lui, le petit porcelet, retourne en courant chez le petit cochon maître Zen dès que quelque chose ne va pas. Le petit cochon maître Zen a dit OK, mais que le petit cochon grincheux était quand même vachement grincheux, même pour un petit cochon qui fait de la confiture d'airelles toute la journée (tout le monde sait que faire de la confiture d'airelles, ça stresse beaucoup).

    Ensuite, le petit porcelet est retourné dans la grande maison et il a continué à aider pour faire la confiture d'airelles, mais il était content, même en n'allant pas à la grande fête des confitures. D'abord parce que du coup il avait recommencé à faire de la gelée de groseilles en douce, et ensuite parce que, quand il était parti, le petit cochon maître Zen lui avait dit que, de toutes façons, tout ça retomberait un jour sur la gueule du petit cochon grincheux, parce qu'il était comme ça avec tout le monde, et que ce serait bien fait pour sa gueule.


  • Commentaires

    1
    Emmatot
    Jeudi 16 Juin 2011 à 19:08

    J'ai du faire pendant 3 mois de la confiture de toute sorte en tant que stagiaire et heureusement, je sais que je n'en ferais plus jamais de ma vie...


     

    2
    Un ancien
    Samedi 18 Juin 2011 à 15:16
    La bonne confiture se fait entre 4 et 6h du matin, tous les jours ou presque, tant que dure la vie de petit porcelet et ensuite si on est bien sage on peut ranger ses recettes en anglais dans de grands livres qui sont lus par tout un tas de cochons, jeunes, vieux, gentils, grincheux, reconnaissants (rarement), ingrats (souvent). Alors on est content, on dort bien, avec le sentiment du devoir accompli et appaisé on mue, on devient cochon a part entière (ou cochone c'est selon). Puis après, bien après, quand on arrive dans la vraie vie, au dehors de la grande maison ou il y a l'élevage, bah on trouve que ça sert pas a grand chose tout ce qu'on a fait comme confiture, et puis les autres aussi ils s'en battent, et puis les recettes changent. Alors on se dit que finalement on y serait peut être aussi bien arrivé en faisant moins de confiture, juste ce qu'il faut, mais bon yavait pas trop le choix... Parfois on se demande vraiment a quoi a servi la confiture...
    3
    Mardi 17 Février 2015 à 16:02

    J'ai passé tout l'apres-midi a lire ce blog (du coup mon commentaire ne sert a rien, mais vu que c'était un chouette moment et que j'ai appris des trucs je voulais vous le notifier :)


     


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :