• La Communauté de l'Anneau



    Titre original : The Fellowship of the Ring. Adaptation du roman éponyme de JRR Tolkien.


    Réalisé par Peter Jackson (2001)

    Avec Elijah Wood, Viggo Mortensen, Iain McKellen...

    Oscar (2002) du meilleur film, des meilleurs effets spéciaux, du meilleur maquillage, de la meilleure musique originale
    BAFTA du meilleur film
    La Communauté de l'Anneau
    L'histoire


    Dans la Comté vivait heureux le Hobbit Frodon Sacquet. Quand son oncle Bilbon part à la retraite en lui laissant son anneau magique, les problèmes commencent. En effet, le magicien Gandalf découvre qu'il s'agit en fait de l'anneau de Sauron, seigneur des ténèbres, qu'il a perdu des siècles auparavant. Frodon doit fuir la Comté au plus vite, car Sauron recherche son anneau pour retrouver son ancien pouvoir.

    Apprenant de Gandalf, ami de toujours, que l'anneau est en fait l'Anneau Unique, objet de la convoitise du seigneur noir Sauron, Frodon entame un voyage jusqu'à Fondcombe. Avec lui partent Samsagace Gamegie (Sam), Meriadoc Brandebouc (Merry) et Peregrin Touque (Pippin). Durant leur long voyage, ils rencontrent Grand-Pas (Aragorn). Après maints périls, ils arrivent à Fondcombe, où la décision est prise d'entamer un voyage impossible jusqu'en Mordor pour y détruire l'Anneau. La communauté se forme alors composé de Frodon, Sam, Merry, Pippin, Aragorn, Gandalf, Boromir de Gondor, Legolas prince de la Forêt Noire et Gimli pour les Nains. Tous partent pour aider le porteur de l'Anneau dans sa tâche.

    Mais le grand et tout puissant Magicien Saroumane voulait l'Anneau afin de régner sur la Terre du Milieu et envoya donc des Uruk-hai pour anéantir la communauté de l'anneau. Boromir se sacrifie pour permettre la fuite des Hobbits.


    Mon avis


    Ahem, ahem.
    Je n'ai pas aimé. On peut même dire que j'ai passé deux heures et des poussières à trépigner sur mon fauteuil. Pourquoi ? Objectivement, les acteurs sont bons, très bons. La photographie et l'esthétique, éléments qui me touchent pourtant particulièrement, sont magnifiques. La musique est enchanteresse. Et pourtant je n'ai pas, mais alors pas du tout accroché à cette adaptation.
    Pourquoi ?
    Parce que ce n'est pas ma Terre du Milieu. Je n'ai jamais retrouvé - sauf à Fondcombe - cette nature sauvage et fière du texte de Tolkien. Ce ne sont pas mes elfes. Elrond n'a pas la grandeur du fils d'Eärendil et d'Elwing, il n'est pas ce personnage "puissant parmi les Elfes comme parmi les Hommes" à la sagesse triste et amère. Arwen : où est-elle ? A la place d'une dame elfique à la dimension mythique, je n'ai trouvé qu'une amazone beaucoup trop ancrée dans le réel pour descendre des Noldor venus de l'Ouest. Et Legolas. Seigneur. Encore heureux qu'il soit beau à regarder, bien qu'il soit celui qui s'en tire le mieux. La Lorién est un massacre. Où est cette beauté dont parle Tolkien ? "Cette beauté que certains appellent celtique, bien qu'elle soit rarement trouvée dans les véritables objets celtiques." A moins qu'il ne s'agisse de la déco très New Age de la Lorién ? Oui, on retrouve des motifs celtiques - mais c'est vu et déformé par le miroir d'Hollywood. Je vous mets au défi de trouver ces mignardises ailleurs que dans les boutiques gothico-New Age - elles ne sont surtout pas présentes dans le texte original, où la simplicité domine.
    Aragorn était décent. Boromir trop simplifié - on sent venir sa trahison dès le départ ; elle est amenée de manière bien plus subtile dans le livre.
    Les Hobbits sont, eux aussi, décents. Rien à dire, et c'est sans doute ça le problème.
    Et Gimli, le Nain. C'est un Nain. Mais ce n'est pas comme ça que je l'imaginais.

    Sans compter ma frustration devant la disparition de Tom Bombadil. Mais bon, ce n'est que mon avis.

    Je suppose que, si vous n'avez pas lu le livre ou si vous n'êtes pas trop exigeant envers la fidélité de l'adaptation de l'histoire et des personnages, vous pourrez apprécier ce film à sa juste valeur. Je n'y ai vu qu'une adaptation paillettée qui aurait gagné à être plus sobre. C'est trop grand, ça a coûté trop cher ; l'immensité de l'oeuvre de Tolkien est complètement phagocytée par la réalisation. Même si cet avis n'engage que moi, je ne recommanderai donc à personne cette Communauté de l'Anneau.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 9 Mars 2008 à 15:23
    Tout à fait d'accord avec toi !!
    Quand on a lu Tolkien, la réalisation ne peut que décevoir, c'est évident tant le récit de Tolkien laisse l'imagination vagabonder alors quand on colle des images, parfaitement belles par ailleurs, et comme tu le dis si bien même si la musique est belle... ça ne fait pas tout et le rêve disparait !!

    Au passage, je dévore énormément d'ouvrages en tout genre même si je ne dépose dans mon blog que les auteurs de SF, je lis à peu prêt tout et je pense que tu as une analyse bien fine et précise !
    Voilà !

    2
    Mercredi 14 Mai 2008 à 01:01
    jte trouve un peu severe quand meme... moi j'ai lu Tolkien bien avant de voir le film (que j'ai découvert y'a deux mois seulement) et je trouve que ok, l'adaptation est pas forcément toujours fidele au livre, mais que globalement, il s'en sortait pas mal... j'aurais mis une étoile de plus, moi...
    3
    Loup des Neiges
    Samedi 20 Septembre 2008 à 23:21

    Un bon metteur en scène dans le sens stricte du terme... Une succession de belles scènes accolées les unes aux autres. Un bon mixage quoi...

    Il manque à ce film un esprit, un fil directeur ! Malgré son désir de respecter le texte, et son inspiration de très bons illustrateurs tels Alan Lee, Stephen Hickman, Ted Nasmith ou John Howe (la demeure du Hobbit par exemple, très réussie à mon goût), le réalisateur ne réussit pas à me convaincre. Son compromis ne satisfait pas un habitué de Tolkien, tandis que nombre de personnes qui n'avait pas lu le Livre ont vite été perdues dans une histoire dont elles ne comprenaient plus très bien les tenants et aboutissants.

    Lorsqu'il se permet une fantaisie (Arwen à cheval) Peter Jackson ne fait qu'amenuiser l'effet produit par la seule (autant que je m'en souvienne) femme-guerrière de l'oeuvre originale, Eowyn, la fille du roi de Rohan.

    Pour le reste il accumule tant de scènes grandioses que cela en devient fatigant. Le trop nuit au bien.

    Seule l'arrivée du Balrog dans les mines de la Moria m'a vraiment touché autant que le récit.

    Et je suis entièrement d'accord : dans ce choix de scènes qui ne privilégie que l'action ou l'impressionnant, il manque cet agréable air frais que procure l'épisode de Tom Bombadil avec sa bonne humeur rassurante, et toute cette atmosphère (irlandaise ?) qu'il représente.

    Un point cependant : Gimli est pour moi le seul personnage (avec Gollum !) qui m'ait donné l'impression d'avoir réellement du caractère.

    Je dois avouer que je me suis contraint à regarder les deux volets suivants, mais ce fut vraiment par acquis de conscience plus qu'autre chose...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :