• L'anatomie du professeur Google

    Qu'on se le dise, GoogleBooks est une mine de renseignements absolument inépuisable. Et en matière d'anatomie, il pourrait presque remplacer les rayons d'une BU.

    D'abord, un vrai joyau (celui qui m'a décidée à écrire l'article, en fait). Il s'agit de l'édition de 1867 du Traité d'Anatomie Descriptive de Jean Cruveilhier, initialement publié en 1837 (cette réédition est beaucoup plus agréable à lire et contient de nombreux schémas de Marc Daniel Sée). Le lien mène vers l'anatomie vasculaire, le troisième tome — c'est à se mettre à genoux devant (il y a ici un autre livre numérisé de la même édition, avec des annotations manuscrites d'un ancien propriétaire). Les descriptions sont d'une telle précision que Netter, Kamina et Gray peuvent aller se rhabiller. Je paierais cher pour mettre la main sur les autres tomes. Jean Cruveilhier (1791-1874) fut un anatomiste et chirurgien de grand renom. Et, un plus d'un siècle et demi après, ses traités, malheureusement oubliés, constituent une source incroyablement précise sur l'anatomie humaine. L'aimable GoogleBooks a également en rayon les tomes 2 et 5 de son Traité d'Anatomie Pathologique (mais je ne les ai pas regardés, donc le commentaire est difficile). Puis un petit bonus : un exemplaire de sa thèse, avec un préambule en latin signé Dupuytren et tout et tout (intérêt quasiment folklorique, autant dire que j'adore).
    C'est décidé, si jamais un jour j'ai de l'argent, je collectionnerai les vieux traités d'anat et de chirurgie.

    De manière un poil plus moderne, les éditions Masson étant d'un naturel généreux (ou en mal de publicité), ont mis en ligne le Netter Tête et Cou. L'aperçu est limité, mais c'est intéressant quand même (à moi les captures d'écran pour illustrer les présentations !). On trouve aussi, du même auteur, l'Atlas d'Embryologie (dessins de Netter et textes de Larry Cochard). Pour les P1, il y a les Mémofiches d'Anatomie des Membres, toujours pratiques (de manière inhabituelle, je n'aime pas les dessins de Netter, je trouve qu'elles ne servent qu'à faire beau, car les insertions ne sont pas systématiquement visibles). Et, pour les hispanophones, il y a une collection d'illustrations médicales, avec de zoulis dessins de malformations, traumatismes et pathologies diverses.
    Tant qu'on parle de Frank Henry Netter, signalons le site officiel de la collection Netter, qui, comme son nom l'indique, est une bibliothèque d'images anatomiques. Les images sont petites, mais ça peut toujours servir (et il y a une quantité de dessins impressionnante, la qualité étant toujours au rendez-vous, parce que c'est de Netter qu'on parle).

    Il n'y a pas les Kamina. Hélas.

    Par contre, il y a les traités de Xavier Bichat. Le deuxième tome de son Traité d'Anatomie Descriptive (édition de 1819) est très littéraire, pas de beaux dessins, mais c'est sympa (j'adore les vieux bouquins, je crois que vous commencez à l'avoir compris, alors le biais d'analyse est cruellement présent). Ses Recherches physiologiques sur la vie et la mort valent bien un coup d'œil (avec 22 pages d'éloges avant le corps du texte, je les ai sautées). En 1809, la physiologie était un champ en pleine expansion, et le livre de Bichat est intéressant à lire de ce point de vue-là. C'est tout ce qu'on savait à son époque — la simplicité de certaines découvertes est étonnante. Mais une fois qu'on sait quelque chose (genre la Terre qui tourne autour du Soleil), c'est facile d'oublier que, à une époque, on l'ignorait, et que ceux qui l'ont découvert ont durement rentabilisé leurs 1 % d'inspiration et 99 % de transpiration.
    Pour les motivés, les œuvres complètes de Xavier Bichat sont partiellement disponibles (uniquement le tome 1, en fait).

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :