• Jour lent

    C'est officiel, le printemps est là : sous le bleu délavé du ciel, prunus roses et fruitiers blancs étalent leurs branches grêles. Il fait chaud.

    Une salle est fermée, le deuxième et dernier patient de l'autre est annulé. Petite, minuscule, journée. Tout les chefs ne consultent pas, et du coup on se retrouve tous à 9 heures à une grande visite improvisée. L'ambiance est plus détendue que d'habitude : on va et vient, certains s'attardent dans une chambre, la kiné vient parler des patients à voir, quelqu'un prend le téléphone. Depuis les fenêtres des chambres, les pelouses verdissent et les bourgeons  pâles pointent sous un soleil délavé de brume.

    Puis on finit tôt et un déjeûner est improvisé en terrasse, dans un beau parc où les merles chantent, près d'un jet d'eau scintillante. Ça se chambre entre internes et chefs ; on s'échange les derniers ragots de l'hôpital, on parle de la Revue à venir, le dos au soleil chaud. Le repas est bon, copieux. On se demande vaguement ce qu'on va faire cet après-midi : les courriers sont quasi faits, le staff est fini de préparer... Café à l'internat ?

    On remonte à l'internat, sur la terrasse, en plein sud. Il y a toujours un air frais, mais c'est supportable. Puis qui part en consult', qui part donner un avis, qui part régler les trucs administratifs qui traînent depuis Mathusalem.

    Je rentre tôt et m'installe sur ma banquette pour travailler. Il fait beau : j'ai ouvert toutes les fenêtres, la chaleur entre à flots dans le petit appartement. Je regrette de devoir le laisser six mois d'été pour un internat de périphérique. Je ferme les yeux quelques instants — lorsque je les rouvre, deux heures ont passé.

    Qu'importe ; aujourd'hui, c'était un slow day.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Mars 2012 à 11:39

    Sympa de voir que des moments comme ça existent encore quand on est interne (aussi rares soit ils)

    2
    bregolhen
    Mardi 27 Mars 2012 à 12:36

    Pour une fois que tout etait calme, il aurait été dommage de ne pas en profiter. Cela fait du bien de pouvoir se poser.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :