• Johnny et Notre-Dame

    Parce que c'est la D4 et que des fois ça fait du bien de ressortir les vieilles daubes du placard, après les symphonies de Beethoven par Karajan, je vous propose une étude comparative de Johnny Hallyday et de ce chef-d'oeuvre des temps modernes, j'ai nommé la comédie musicale Notre-Dame de Paris.
    Eh oui. 

    On commence par Johnny, qui se prend pour Mesrine :
     

    Vous avez bien entendu le refrain ? Je n'étais qu'un fou, mais par amour, elle a fait de moi un fou, un fou d'amouuuuur ! Mon cieeel, c'est eeeeelle, ses yeux, sa bouuuuche, ma viiiiiie, c'est eeeelle, son coooorps, son coeuuuur, etc etc.
    C'était en 1976.
    Remerciez-moi, je vous ai évité de vous taper Lara Fabian, qui, d'après YouTube, a repris la chanson pour le plus grand mal des tympans des auditeurs.

    Et maintenant, on passe en 1998.
    Lune. Désolée de vous infliger le mauvais playback du bellâtre qui chante, couplée à ce tube qui n'aurait pas dû sortir des salles de bains ; vous avez la permission de réduire la page pour ne pas le voir.
     

    Là, ce n'est pas le refrain qu'il faut écouter, c'est toute la chanson. Ça ne vous dit rien ? Richard Cocciante a des sources pas forcément reconnues sur le livret.

    On pourrait presque reprendre une des devises de la rédaction de Gaston Lagaffe :
    Plagiez-vous les uns les autres, l'argent n'a pas d'odeur

    Et promis, la prochaine fois, je trouve quelque chose de qualité à vous faire écouter plutôt qu'une daube pas très fraîche avec quelqu'un qui chante pas bien.
    Sur ceux, je vais aller me rincer les oreilles et faire quelques cas cliniques.

    Qu'est-ce qu'il faut pas faire pour trouver de quoi faire un article avec plusieurs vidéos pour tester la version 1.5, je vous demande un peu... 

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :