• J'aime pas les fins de stage

    Et ça me rend de mauvais poil.

    J'aime pas devoir changer de service, d'infirmières dans le service, d'infirmières au bloc, d'interlocuteurs dans les réas. J'aime pas devoir réapprendre où sont rangés les trucs. J'aime pas devoir changer mon calendrier de jours de staff et de consult, l'heure de mon réveil et ma routine matinale. J'aime pas apprendre à ranger les dossiers différemment.

    Parce que bon, il faut bien le dire, changer de stage pour un interne de chir, c'est pas comme en médecine. On ne change pas un seul service, mais deux à trois : la ou les unités d'hospit, le bloc, et parfois la réa, quand on change de pôle ou de site.

    Alors oui, c'est formateur, souplesse mentale, nouveaux trucs à découvrir, toussa toussa. Alors oui, le changement, ça fait du bien. 

    Mais quand il faut mettre trois mois pour apprendre les noms des infirmières et l'ordre dans lequel sont rangés les dossiers, comment dire. Par certains côté, ça fait chier.

     

    (A part ça ma crève a quasi guéri, avec une sérologie coqueluche sans particularités, même si je tousse encore un peu. Merci de vos messages :) ).


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Un ancien
    Dimanche 24 Avril 2011 à 21:32
    C'est Pâques, alors une petite allégorie de circonstance et pense a ton nouveau service a travers son prisme, le moral reviendra :

    La voix de mon amant ! Le voici, il vient !
    Il bondit sur les monts, il saute sur les collines.
    Il ressemble, mon amant, à la gazelle ou au faon des chevreuils...
    Le voici, il se dresse derrière notre muraille !
    Il guette aux fenêtres, il épie aux treillages !
    Il répond, mon amant, et me dit: Lève-toi vers toi-même, ma compagne, ma belle, et va vers toi-même !
    Oui, voici, l'hiver est passé, la pluie a cessé, elle s'en est allée.
    Les bourgeons se voient sur terre, le temps du rossignol est arrivé, la voix de la tourterelle s'entend sur notre terre.
    Le figuier embaume ses sycones, les vignes en pousse donnent leur parfum.
    Lève-toi vers toi-même, ma compagne, ma belle, et va vers toi-même !
    Ma palombe aux fentes du rocher, au secret de la marche, fais-moi voir ta vue, fais-moi entendre ta voix !
    Oui, ta voix est suave, ta vue harmonieuse.
    Saisissez pour nous les renards, les petits renards, saboteurs de vignobles ! Nos vignobles sont en pousse.
    Mon amant à moi, et moi à lui, le pâtre aux lotus.
    Jusqu'à ce que le jour se gonfle, s'enfuient les ombres,
    fais volte-face, ressemble pour toi, mon amant,
    à la gazelle ou au faon des chevreuils, sur les monts de la rupture.
    2
    Dimanche 24 Avril 2011 à 22:00

    Ah mais je ne suis pas du tout mécontente d'aller là où je vais, bien au contraire, c'est un service qui est une très bonne école de chirurgie, paraît-il ! Mais c'est le coup de devoir réintégrer une organisation différente... Dans mon idéal, tous les services fonctionneraient pareil, avec des dossiers faits pareil, toutes les salles de soin rangées pareil, une infrastructure interchangeable, quoi. Pis je mettrais des scopes et des machines à VNI en quantité infinie dans tous les services, aussi. Un but réalisable, en somme.

    Vivement que je retourne dans mon service-maison...

    Sinon je ne vois pas le rapport avec le Cantique des Cantiques ?

    3
    Un ancien
    Dimanche 24 Avril 2011 à 23:24
    Ok je te voyais triste.
    Rassures toi, ton rêve est en marche, il s'appelle accreditation v3.
    Pour ce qui est de l'uniformisation des dossiers, je ne sais pas ou en sont les hôpitaux, vu que je ne suis que dans un seul hôpital, mais dans les cliniques l'uniformisation des dossiers est déjà effective d'après ce que je vis dans plusieurs établissements. Pour le reste, notamment le prénom des infirmières, aides soignantes et brancardiers, il faut attendre encore... et pas sûr que ça passe facilement. Le seul ultime cri universel c'est appelez moi la surveillante!
    Pour l'architecture c'est râpé où alors dans 100 ans.
    Quant au Cantique des Cantiques c'est un très beau poème, ancien et universel, et certains aussi y voient une quête didactique de la sagesse. Il fait partie du livre de Job je crois, et Job c'est le premier héros de l'histoire qui a passé la quasi totalité du roman de mauvais poil.
    4
    Lundi 25 Avril 2011 à 01:49

    Je ressens EX-AC-TE-MENT la même chose pour le moment, ça me lourde (Notre-Dame ? Non, aucun rapport) de changer (de ville dans mon cas, ce qui n'arrange pas les choses)...

    C'est surtout les prénoms qui me tuent, à peine le temps de les apprendre que, HOP, 30 autres à retenir !

    5
    **Mimi** Profil de **Mimi**
    Lundi 25 Avril 2011 à 10:42

    Vous voulez être jaloux ? 

    1) je reste dans le même service au prochain semestre (youpi!!)

    2) notre hôpital a déménagé, il y a eu des refontes de services, tout ça... et donc au bloc tout le monde porte des badges (prénom voire nom, et rôle / grade)

    Yeah ! 

     

    Bon courage à tous pour vos changements.

    6
    Lundi 25 Avril 2011 à 19:50

    Je suis jalouououseuh !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :