• Into the Wild



    Titre original : Into the Wild

    Réalisé par Sean Penn (2007) - adapté du roman Voyage au Bout de la Solitude (John Krakauer, 1996)

    Avec  Emile Hirsch, Vince Vaughn, Kristen Stewart, Hal Holbrook
    Into the Wild
    L'histoire


    Christopher McCandless, un brillant étudiant, a un avenir radieux devant lui. Il vient d'avoir son diplôme et, le monde s'offrant à lui, il va rejeter la société pour vivre la vie cent fois rêvée des voyageurs solitaires. Brûlant ses papiers, son argent, offrant le reste à Oxfam, il va partir dans un long voyage à travers les Etats-Unis. Le Grand Canyon en canoë, la Californie, le Mexique et sa Baie, un itinéraire de solitude croisant le chemins d'autres errants pour celui qui se nomme désormais Alexander Supertramp.

    Mais son but final est l'Alaska et ses immensités qui dépassent l'homme... Il y parviendra après deux années de voyage et, enfin coupé de l'intégralité de la race humaine, désespérément libre, il va vivre son rêve et mordre à la vie sauvage - pour découvrir, en fin de compte, une ultime sagesse.


    Mon avis


    Into the Wild est un film immense. Immense, par cette terrible histoire d'abandon et de dépassement de soi, immense par sa pureté terrifiante. C'est un concentré d'âme, un distillat de saine folie. On ne voit pas un film comme celui-là tous les dix ans.

    Couplant une photographie à couper le souffle avec une musique qui vous emporte, l'atmosphère de cette Amérique particulière est unique, saisissante. On a beaucoup parlé de ces paysages de l'Alaska et du Colorado, filmés avec un brio rarement égalé. On a vanté, à juste titre, la beauté simple d'une photographie épurée, un oeil fixant l'essentiel - et cet essentiel est le Beau. Il n'y a pas une image, pas un plan, qui ne soit digne d'admiration. Depuis l'aridité du désert jusqu'aux luxuriantes forêts californiennes, en passant par l'absolu du Grand Nord, l'Amérique est magnifique.

    Mais les images, sans l'histoire, ne seraient rien. Cette introspection, cette réflexion sur la société, et l'évolution de cet homme qui grandit, seul, pour découvrir, à l'instant extrême, la nécessité des relations humaines, est hors du commun. Ce cheminement a sans doute été vécu cent mille fois depuis que les hommes marchent et pensent, et cherchent le bonheur dans la solitude, mais il n'a sans doute jamais été exprimé avec autant de force et de vérité.
    Car c'est la vérité qui mène Alex jusqu'en Alaska. La soif de vérité d'un enfant auquel on a toujours menti, ce sentiment qui, poussé à l'extrême, le tire jusqu'à vouloir l'absolu. Cette histoire est d'une grande beauté, parce que la nature de celui qui la vit est d'une intégrité à toute épreuve. Rien ne peut venir troubler son désir, ni le corrompre, et c'est dans la naïveté qu'il va découvrir sa vérité. Sa nature s'émerveille et découvre, pas à pas, le lent cheminement vers la sagesse, ce savoir ancien, souvent oublié, de l'être humain. La sagesse n'est pas dans la connaissance abstraite, ni dans le détachement des choses de la terre, mais dans la parfaite compréhension de ce qui peut faire le bonheur, et c'est ce qu'Alex découvrira, au prix de sa vie.

    L'envoûtement est total - histoire, acteurs, photographie, musique - rien ne peut le briser. On vibre et vit avec Alex le voyageur, avec Christopher l'assoiffé, et, certainement, ce sentiment immense qu'est le bonheur de se perdre dans la nature et le sauvage aura touché même les plus endurcis. Comment ne pas être transporté par ces scènes d'Alaska, comment ne pas comprendre la joie de se fondre avec ce qui est sauvage et pur... Et comment ne pas toucher au bonheur, lorsque la vie s'éteint au moment où vient la connaissance...

    Un film d'une grandeur inégalée.



    La nature se rit des souffrances humaines ;
    Ne contemplant jamais que sa propre grandeur,
    Elle dispense à tous ses forces souveraines
    Et garde pour sa part le calme et la splendeur.

    Charles-Marie Leconte de Lisle

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    club 35
    Mardi 8 Juillet 2008 à 22:19
    un grand film oui. Moi qui aime beaucoup Sean penn, j'ai été coquis par ce film
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :