• Il y a des jours...

    Il y a des jours, tu n'es pas d'astreinte, et tu regardes tranquille un dossier lorsque Co-Interne d'Astreinte est appelé au bloc en urgence pour une histoire d'ECMO que l'infirmière au téléphone n'a pas expliqué bien clairement. Alors Co-Interne d'Astreinte monte, et tu continues tes petites affaires.

    Cinq minutes après, tu vas vers chez les infirmières pour faire un pansement dans le service quand la secrétaire vient te demander si tu sais où est Co-Interne Qui Fait Du Vasculaire Dans La Vraie Vie, parce que Chef-Chéri le demande au bloc. Tu dis que tu sais pas, et tu l'appelles au téléphone. Co-Interne Vasculaire va donc lui aussi au bloc pour cette histoire pas bien claire.

    Tu vas donc faire ton pansement, l'âme en paix, lorsque ton portable à toi sonne. Comme tu te méfies, tu enlèves tes gants pleins de pus, et tu décroches, parce que c'est un numéro masqué. C'est la secrétaire qui te dit que Chef-Chéri veut que toi aussi tu ailles au bloc. Tu raccroches, tu remets des gants propres pour finir ton parage, et tu laisses tout en plan à l'infirmière pour qu'elle referme.

    Le bloc est calme (le programme est fini), mais quand tu arrives en regard de la salle du fond, tu vois à travers la porte :
    - tes deux Co habillés, à côté d'une
    - IBODE habillée, elle-même à côté d'une
    - table prête à servir, parce que sur le billard se trouve une
    - patiente franchement pâle,
    - avec une canule d'intubation bizarre, parce que le tuyau est rouge,
    - deux autres tuyaux qui sortent du pli inguinal, que c'est rouge dedans et qu'il y a une pompe au bout,
    - que en plus la jambe elle est vraiment vraiment blanche par rapport à l'autre,
    - que de l'autre côté, il y a un gros truc bleu sous la peau, ou plutôt sous les deux poings de la deuxième IBODE, qui comprime tout ce qu'elle peut,
    - que le scope, ben l'ECG est  un peu plat et la TA pas naturelle,
    - que Chef-Chéri est en train de reposer une radiale pour des raisons mal élucidées,
    - et que l'IBODE te propose d'attendre un peu pour te laver, parce que l'anesthésiste est pas sûre qu'il faille continuer à réanimer.

    Mais tu te laves quand même, parce que voilà, quoi.

    Une fois convenablement récurée au Stérilium et gantée aux Gammex, tu as un point de vue plus proche de la patiente. Toujours personne ne t'a expliqué ce qui se passe, parce que l'IBODE ne savait pas, Chef-Chéri avait les mains prises avec la tronche des mauvais jours, les Co pas plus informés, et l'anesthésiste avec d'autres chats à fouetter. Mais après avoir réalisé que non, ce n'est pas un nouveau type de canule d'intubation, juste une avec plein de sang dedans, tu commences à te demander si ça vaut bien la peine de s'entêter sur cette pauvre dame que tu ne sais pas ce qu'elle a, à part saigner de partout (parce que c'est rouge aussi dans la gastrique).

    Arrive un deuxième anesthésiste-réanimateur pour avis. On lui explique que madame Untel, la bonne cinquantaine, antécédents un peu flous, a fait l'arrêt le matin chez elle. Que le SAMU l'a massée pendant une heure et l'a ramenée à l'hôpital. Qu'elle a fait un infarctus massif. Que comme elle repartait toujours pas, Chef-Chéri lui a posé l'ECMO en per-cutané, tout seul parce que c'était vraiment pressé. Que là, tout de suite, maintenant, son cœur ne bat toujours pas, que son sang ne coagule pas, qu'elle saigne dans son ventre de son iliaque, sans doute, mais aussi dans ses bronches et dans son tube digestif. Qu'on ne sait pas comment est son état neuro, parce qu'avec la sédation... Mais qu'elle a paradoxalement une grosse diurèse... Et que voilà, c'est pas mal d'être trois au lieu de deux pour décider d'arrêter. Bon, Chef-Chéri avait fait monter trois internes pour aborder les deux fémorales en même temps, alors on est prêts s'il le faut, mais bon, aussi bien Chef-Chéri que Première AR sont, comme on dit, dubitatifs.

    Alors oui, Deuxième AR est d'accord que dans ces conditions, il vaut mieux laisser faire. Chef-Chéri demande à la cantonade dans le bloc si tout le monde est d'accord. Tout le monde est d'accord. La pompiste demande si elle peut arrêter la pompe. L'anesthésiste lui demande d'attendre qu'elle fasse un peu d'Hypnovel, pour être sûre. Juste... C'est mieux. Au cas où. C'est mieux.

    Tout le monde tire un peu la gueule, dans le bloc, tandis que Première AR prépare sa seringue d'Hypno. Juste au moment où elle a reposé l'ampoule, son portable, posé sur la tablette à côté du respi, a sonné. Machinalement, elle a regardé le message qui s'affichait, et elle a annoncé, la seringue à la main :
    — Le bébé de Machin et Machine est né. Il pèse trois kilos neuf. Il va bien. Il s'appelle Hugo. Machin est heureux. 

    Elle a poussé l'Hypno. On a arrêté la pompe et décanulé que l'artère, pour vider un peu les vaisseaux de madame Untel et qu'elle arrête saigner, bien que morte. Il n'y a pas eu le moindre caillot dans le bac. Puis on a enlevé la veine, fait des pansements et on est partis. Madame Untel est officiellement morte — bien qu'elle l'était déjà sans doute depuis le matin. Le bébé est né. Longue vie à lui.


  • Commentaires

    1
    Un ancien
    Vendredi 8 Avril 2011 à 22:37
    Heureuse soit tu ! J'ai quelquefois eu ce côté triste de la force, mais jamais un SMS pour annoncer une réincarnation si petite soit elle, même pas un ver de terre! C'est un excellent présage. Tu sais qu'il y a des chirurgiens "poisseux" qui s'attirent toujours les pires cata chirurgicales sans les avoir méritées. La terre entière vient mourir sur leurs sabots quoiqu'ils fassent. Et bien cette conjuration du sort, en début de carrière te sauvera de la malédiction. C'est un signe .
    2
    Samedi 9 Avril 2011 à 08:12
    zigmund

    je crois que j'aurais lâché la réa plus tôt (ecg plat )

    bienvenue au bébé

    3
    larmee
    Mercredi 20 Avril 2011 à 14:55

    en lendemain de garde (de cardio) je is ca, et je pleure un peu

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :