• Good Bye, Lenin!



    Titre original : Good Bye, Lenin!

    Réalisé par Wolfgang Becker (2003)

    Avec Daniel Brühl, Katrin Sass 
    Good Bye Lenin!Il y a des films que je n'ai pas eu l'occasion de voir à leur sortie en salle, alors que j'aurais bien aimé. Good Bye, Lenin! en fait partie. Non pas que j'ai une attraction particulière pour l'histoire allemande contemporaine, mais le synopsis me plaisait.

    Une femme passe huit mois dans le coma. Elle est un membre actif de la société socialiste de la RDA ; après la fuite de son mari pour l'Ouest, elle s'est consacrée à un combat sans fin contre les grandes injustices et petites vexations de la vie. Pendant qu'elle était sédatée/intubée/ventilée, le mur de Berlin est tombé ; afin d'éviter qu'elle ne refasse un infarctus, son fils va tenter l'impossible pour lui cacher le délitement de la RDA.

    Le fils, justement, Alex. Enfant, il rêvait d'être cosmonaute, comme son idole, Sigmund Jähn. Il voulait découvrir des mondes nouveaux, et explorer l'infini néant peuplé d'étoiles...
    Jeune adulte rebelle, il a manifesté pour la chute du mur et met autant d'ardeur à chercher à oublier la RDA qu'il consomme d'efforts afin de faire revivre le régime déchu.
    En dire plus sur les moyens rocambolesques qu'il utilise pour conserver intacte la bulle où doit vivre sa mère gâcherait le film. Entre références à Kubrick et à Matrix, le film se place dans un univers décalé, qui reflète sans doute ces mois de 1989/1990 où, en Allemagne, tout a changé.

    La bande originale, composée par Yann Tiersen, ne fait que renforcer cette sensation d'artificiel. On est dans Amélie Poulain, le bizarre côtoie la réalité. L'Histoire s'invite dans une famille mais, plus qu'un film d'histoire ou un docufiction, Good Bye Lenin! est une analyse des liens familiaux, et de la place du mensonge. Mensonge privé, mensonge public : l'illusion est au cœur de cette vision de la réunification allemande.

    Je ne regrette pas d'avoir vu ce film. C'est un bon film qui a bien des qualités, sauf une seule, celle de faire vibrer. J'ai ri et j'ai été émue en quantité égale, mais en restant en dehors de l'histoire. Un bon film, à voir, mais pas un grand.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :