• Ennemis Rapprochés



    Titre original: The Devil's Own ;
    Remake de l'Epopée dans l'Ombre (Shake hands with the Devil, Michael Anderson, 1959)


    Réalisé par Allan J. Pakula (1996)

    Avec Harrison Ford, Brad Pitt
    Ennemis Rapprochés
    Synopsis



    1992.
    En Irlande du Nord, le processus de paix commence à pointer le bout de son nez - mais ces timides efforts ne sont pas du goût de Frankie McGuire, un volontaire de l'IRA recherché par la police pour de nombreux attentats, ni des autres membres de son unité. Et McGuire va se rendre aux Etats-Unis, pour se cacher, mais surtout afin de négocier une vente de missiles.
    Sous l'identité de Rory Devaney, McGuire va ainsi partir pour New-York. Il est hébergé chez Tom O'Meara, un policier d'origine irlandaise et les deux hommes ne vont pas tarder à sympathiser.
    Mais, en fin de compte, la mission de "Rory" et le métier de Tom les amèneront, par un mécanisme implacable, à s'affronter.


    Mon avis


    Ennemis Rapprochés est sans conteste l'un de mes films préférés. Il a pourtant largement été descendu par la critique qui a relevé, avec justesse, les défauts du film. Il est clair que l'accent d'Ulster de Brad Pitt n'est pas des meilleurs, et que quelques répliques, ça et là, sont du genre dont on se passe facilement (j'en ai relevé trois à mon dernier visionnage).
    De nombreux critiques ont également relevé l'absence apparente de la question irlandaise... A ceci, j'ai envie de répondre qu'il ne s'agit tout simplement pas du propos du film. Si on veut un film au sujet des Troubles, une production comme Au nom du père est clairement plus indiquée.
    Le dernier film de Pakula se focalise en effet, avec une grande intensité, sur la relation s'établissant entre Tom O'Meara et Frankie Maguire. Deux hommes aux devoirs opposés se retrouvent à sympathiser par ignorance de ce qui les divise, puis se retrouvent face à leur antagonisme... voilà le sujet d'un excellent film. Et, de ce point de vue, Ennemis Rapprochés a pleinement réussi son pari.

    Avec en sus une photographie grandiose de simplicité et une bande originale de James Horner tout simplement à couper le souffle (le générique de début est un grand moment de cinéma, avec ce passage abrupt de la musique irlandaise traditionnelle à une chanson des Cranberries - God be with you - bouillante d'une énergie violente), Ennemis Rapprochés est un de ces films qui, sans être, objectivement, de la portée des plus grands, marquent par l'énergie et l'intensité qu'ils dégagent.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    s
    Jeudi 24 Avril 2008 à 19:12
    "god be with you" c'est pas les "cors" c'est les" cramberies"
    2
    Dimanche 27 Avril 2008 à 13:16
    Ooops, je n'avais pas remarqué le lapsus. C'est arrangé ! (confondre Dolores O'Riordan avec les Corrs, c'était quand même pas mal gros comme erreur)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :