• Dream world

    Je suis passée maîtresse en l'art de procrastiner.

    Là, tout de suite, je devrais être en train de préparer des cas cliniques pour des D4 au bord de la crise de nerfs (période de CSCT oblige).
    A la place, je perds mon temps sur Kongregate à jouer à Dream world

    Dream world KongregateC'est le genre de point&click qui demande les capacités de réflexion d'une huître — et qui est, par corollaire, tout aussi addictif que Tower Defense, Dolphin Olympics et les autres classiques du jeu flash. Vous incarnez un guerrier (bretteur, tireur ou magicien, classique, quoi) et vous errez de quête en quête.
    Ça pourrait être assez vite lassant, mais on se demande toujours ce qui va se passer ensuite. Les combats sont assaisonnés de rencontres pacifiques avec des mendiantes, des elfes, de vieux sages, des parieurs professionnels, et la toute-puissante Gardienne des Rêves. On rencontre aussi régulièrement des puzzles dans le genre de Mastermind et du Démineur, ainsi que des énigmes mathématiques assez casse-tête.
    Les passages de niveau sont suffisamment rapides pour ne pas lasser, mais suffisamment ardus, au bout d'un certain temps, pour poser de petits dilemnes. Faut-il se laisser prendre des raclées et gagner beaucoup d'expérience, au risque de perdre ses alliés et son argent, ou refaire des niveaux inférieurs mais mettre deux ou trois fois plus de temps pour monter de niveau ? Faut-il tomber à bras raccourcis sur tous les NPC qui passent, ou au contraire tenter de se ménager les amitiés de certains ?

    Bref, ça m'occupe pas mal, et c'est sympathique !

    Si vous voulez jouer, c'est par ici que ça se passe. 

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :