• Disparition de Maurice Béjart

    Le plus grand chorégraphe du vingtième siècle s'est éteint le 22 Novembre dernier, laissant un grand vide derrière lui.
    Disparition de Maurice Béjart
    "Je n'ai pas beaucoup de passé. Je ne sais vivre que dans le présent" disait de lui-même Maurice Béjart. De son vrai nom Maurice Berger, il était né à Marseille le premier janvier 1927. Danseur de talent, puis chorégraphe exceptionnel, il a débuté à Paris auprès de Madame Egorova, de Madame Rousanne et de Léo Staats. A partir de 1947, il étrènera son bagage classique à Vichy auprès de Janine Charrat, de Roland Petit et surtout ensuite, à Londres, au sein de l'International Ballet. Une tournée en Suède avec le Ballet Cullberg (1949) lui fait découvrir les ressources de l'expressionnisme chorégraphique. Et un contrat pour un film suédois le confronte une première fois avec Stravinski.
    C'est pourtant sur des pièces de Chopin qu'il fera ses premières armes de chorégraphe, aboutissant, dès 1955, à Symphonie pour un Homme Seul (musique P. Henry et P. Schaeffer). Dès lors, il enchaînera les créations, aussi bien d'après des pièces de Sartre (Sonate à Trois, d'après Huis Clos) que par le remarquable Sacre du Printemps (1959).

    Il créera, à la suite du Sacre, sa propre compagnie, les Ballets du Vingtième Siècle, qui silloneront le monde avec nombre de pièces maîtresses de l'oeuvre de Béjart: le Boléro (1961), Messe pour le Temps Présent (1967), l'Oiseau de Feu (1970)... En 1992, la compagnie deviendra le Béjart Ballet Lausanne, avec un nombre de danseurs plus restreint (ils ne sont plus que trente) afin, selon Béjart, de "retrouver l'essence de l'interprête".
    Car, plus que tout autre chorégraphe, Béjart s'est attaché à ses danseurs. Chacun, dans ses chorégraphies, a un rôle et un éclat particulier, conférés par l'importance qu'accordait Béjart au corps et à ses lignes. Affranchi des carcans de la danse classique, Maurice Béjart a chorégraphié des musiques qu'il aimait, de Ravel et Stravinski à Queen, Brel et Barbara, avec l'aide de danseurs d'exception dont le corps, sans cesse retravaillé sous sa direction implacable, devenait libre et dénoué d'entraves. Les danseurs de Béjart ne dansent pas, ils volent sur la scène et, sous la perfection des pas, perce à chaque instant le génie du chorégraphe.

    La Danse, et le monde artistique, a aujourd'hui perdu l'une de ses lumières. Maurice Béjart vivait la danse - il nous laisse plus de deux-cent cinquante créations en héritage - et, peut-être plus important encore, il voulait la partager. Avec lui, la danse, sous sa forme la plus parfaite et la plus aboutie, a quitté les milieux guindés de l'Opéra; chacun de ses spectacles s'achevait par un triomphe d'applaudissements et de bravos, davantage à la manière d'un chanteur populaire (au sens noble du terme) qu'à celle d'un snob de la danse comme on aurait pu s'y attendre. En effet, ses créations touchent tous ceux qui les regardent, qu'ils soient amateurs éclairés ou simples novices.

    Maurice Béjart est aujourd'hui parti faire danser les étoiles, selon le mot de Manuel Legris, et il laisse, derrière lui, un grand vide qu'il sera difficile de combler.


    Vous possédez une ancienne version du plugin Flash !
    Téléchargez-le gratuitement et rapidement en cliquant ici : http://www.adobe.com/shockwave/download/download.cgi?P1_Prod_Version=ShockwaveFlash&Lang=French&P5_Language=French

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    CriCri Profil de CriCri
    Samedi 24 Novembre 2007 à 22:19
    Le "Ballet du Vingtième Siècle" était basée à Bruxelles, au Théâtre Royal de la Monnaie.  C'est une stupide histoire de subsides qui le fera quiter Bruxelles pour Lausanne.  Qu'est-ce qu'on en a parlé à l'époque !  C'était un véritable séisme dans le monde culturel en Belgique.  Béjart qui partait....  Néanmoins il reviendra à Bruxelles plusieurs fois.  J'ai pu assister au spectacle "M pour B" (Mozart pour Baudouin) qu'il avait créé pour le Roi Baudouin à l'occasion du jubilée de celui-ci. A l'époque j'étudiais à Bruxelles. 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :