• Décès de Luciano Pavarotti

    Jeudi 6 Septembre 2007

    Disparition du plus célèbre des ténors italiens, âgé de 71 ans, après une longue bataille contre le cancer.

    Source: Reuters
    Décès de Luciano Pavarotti
    (traduction de l'article de Gilles Castonguay)

    Le légendaire ténor italien Luciano Pavarotti qui, avec sa voix puissante et sa personnalité joviale, a offert  l'opéra aux masses, est mort Jeudi d'un cancer du pancréas, à l'âge de 71 ans.
    Bien que sa santé ait été précaire depuis un an, le décès du ténor, surnommé "le gros Luciano" en raison de ses 127 kilos, a attristé tout le monde, depuis les impresarios et les critiques jusqu'aux fans qui pouvaient à peine s'offrir les places de concert.

    "Il y avait des ténors, et puis il y avait Pavarotti", a déclaté le cinéaste italien Franco Zeffirelli.

    Alors qu'autrefois les grands de l'opéra se retranchaient souvent dans un monde clos, élitiste, les téléspectateurs du monde entier  ont entendu Pavarotti chanter avec des pop stars comme Sting et Bono, dans sa tournée "Pavarotti et ses amis", organisée au bénéfice des nécessiteux.

    "Il était l'un de ces rares artistes qui affectent les vies des gens tout autour du globe" a déclaré l'opéra londonien de Covent Garden dans un communiqué de presse.
    "A travers ses innombrables spectacles, enregistrements et concerts, il a introduit l'extraordinaire pouvoir  de l'opéra à des gens qui autrement n'auraient peut-être jamais rencontré l'opéra et le chant classique. Il a ainsi enrichi leurs vies. Ce sera son héritage."

    L'opéra de Vienne a mis un drapeau noir en berne afin de pleurer "un être humain qui a eu un impact extraordinaire à travers son art et a donné sans fin à ses spectateurs", a dit le metteur en scène Ioan Holender.

    Déja célèbre dans le monde de l'opéra, il est devenu une super-star lorsque, avec Placido Domingo et José Carreras, il a chanté à Rome durant la coupe du monde de rugby de 1990 en Italie.
    "C'est une grande perte. Il était sans aucun doute l'un des ténors les plus importants de tous les temps. C'était un homme extraordinaire, une personnalité charismatique. Et un bon joueur de poker" a déclaré Carreras au journal suédois Expressen.
    Les ventes d'albums d'opéra avaient grimpé en flèche après le concert. L'aria "Nessun Dorma" du Turandot de Puccini, qui contient le fameux vers "A l'aube je serai victorieux" est autant devenu un standard du rugby que les plus traditionnelles chansons de stade.



    Des racines en province



    Le père de Pavarotti était un boulanger qui aimait chanter, et sa mère travaillait dans une usine de cigares. La population de Modène, une ville de province du nord-est de l'Italie, pleure un homme qui était resté attaché à sa ville natale, même en étant une superstar.

    Venusta Nascetti, une dame de 71 ans qui servait son café à Pavarotti alors qu'il était adolescent, se souvient de lui comme "plein de joie, il était toujours heureux".

    "Il nous a toujours aimé tout comme nous l'avons aimé", a dit aux reporters la fragile vieille dame, qui portait des lunettes noires pour dissimuler son émotion, alors qu'elle sortait de la maison de Pavarotti, où elle a rendu un dernier hommage au chanteur.

    Les obsèques auront lieu à Modène samedi.

    Pavarotti avait percé grâce à un autre grand de l'opéra italien, Guiseppe di Stefano, qui n'avait pu assurer une représentation de "La Bohème" à Covent Garden en 1963. La salle avait reconnu un grand ténor dans "ce gros jeune homme" - et une star était née.

    En 1972, il a enchaîné neuf contre-uts dans "La Fille du Régiment" au Metropolitan Opera de New-York, qu'il appelait "son foyer".

    Il a chanté pour la dernière fois en public lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'Hiver de Turin en février 2006.


    Le dernier acte



    Pavarotti avait été opéré d'un cancer du pancréas en Juillet de l'année dernière, et s'était ensuite retiré dans sa villa de Modène. Il avait été contraint d'annuler ses projets de réapparition publique quelques mois plus tard.

    Le ténor avait reçu deux autres semaines de traitement à l'hôpital de Modène le mois dernier, et était rentré chez lui le 25 Août. Il a passé ses dernières heures chez lui, entouré de sa famille et de ses amis, a déclaté son manager Terri Robson, qui a ajouté:

    "Il est resté optimiste et confiant dans sa victoire sur la maladie, et était déterminé à remonter sur scène pour achever sa tournée d'adieux internationale."

    Robson a également précisé que, jusqu'aux quelques semaines précédant son décès, Pavarotti avait dédié plusieurs heures par jour à ses élèves, dans sa villa d'été de Pesaro, sur la côte adriatique. Pavarotti avait ouvert à Modène un cours pour jeunes chanteurs, voici deux ans.

    "Il voulait aussi finir un enregistrement de chants sacrés et dévoiler la prochaine phase de la Pavarotti International Voice Competition" dit également le communiqué.

    Bien que Pavarotti ait commencé à chanter avec le choeur de l'église à l'âge de neuf ans, sa passion était le rugby et il désirait en jouer en professionnel.

    Sa mère l'avait persuadé de devenir enseignant, ce qu'il a fait pendant deux ans avant de réaliser sa vocation et d'entreprendre des leçons de chant.

    En 2003, Pavarotti avait épousé Nicoletta Mantovani, une assistance de 34 années sa cadette et plus jeune que ses trois filles, après un divorce difficile avec Adua, son épouse durant 37 ans. Alors que Nicoletta attendait des jumeaux, la grossesse s'était compliquée et leur fils Ricardo était mort-né. Leur autre fille Alice  a maintenant 4 ans.



    Vous possédez une ancienne version du plugin Flash !
    Téléchargez-le gratuitement et rapidement en cliquant ici : http://www.adobe.com/shockwave/download/download.cgi?P1_Prod_Version=ShockwaveFlash&Lang=French&P5_Language=French

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 6 Septembre 2007 à 16:03
    Je me suis contentée de traduire l'article de l'agence Reuters, parce qu'il est si difficile de faire l'éloge d'un aussi grand artiste.
    Le monde a perdu, plus que l'un des meilleurs ténors de tous les temps, un homme d'exception.
    Au revoir, monsieur Pavarotti.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :