• Cycle de l'Assassin Royal (Robin Hobb)

    Titre original : The Farseer Trilogy et The Tawny Man

    Publié entre 1996 et 2004 (États-Unis) 
    L'Assassin Royal (Robin Hobb)Résumé


    FitzChevalerie est le bâtard de l'héritier du trône du royaume des Six-Duchés, Chevalerie Loinvoyant. En tant que tel, il grandira à la cour de Castelcerf - élevé entre les écuries et les intrigues du château, l'enfant sera éduqué pour devenir l'instrument de la justice secrète du roi, l'assassin royal.
    Un destin tout tracé, qui sera marqué par les deux dons que possède Fitz, d'une part le Vif, une sensibilité particulière permettant de communiquer avec les animaux, et d'autre part l'Art, qui permet de communiquer par la force de l'esprit.

    Fitz mène ainsi une double vie - garçon d'écurie auprès de Burrich, le maître des écuries, et assassin auprès de son mentor Umbre au passé trouble.
    Mais lorsqu'apparaissent les navires des Pirates Rouges, semant le malheur et la désolation le long des côtes des Six-Duchés, l'équilibre précaire de ces deux vies va se rompre. Entre loyauté au roi Subtil, âgé et mourant, fidélité au nouvel héritier du trône, Vérité, et défiance envers les intrigues du prince Royal, FitzChevalerie devra choisir son allégeance... Et toujours plane l'ombre mystérieuse du fou du roi, personnage au caractère fantasque doté de clairvoyance.


    Mon avis


    Je ne lis pas beaucoup en ce moment (voire pas du tout, D4 oblige...), et le cycle de l'Assassin Royal m'a bien changé les idées. Il me reste à lire les cinq derniers tomes (sur treize), mais vu que je ne sais pas quand j'aurai le temps de m'y jeter, autant faire la chronique tout de suite...
    J'aime bien. Oui, certains personnages manquent un peu de profondeur, mais les principaux protagonistes rachètent certains personnages secondaires. Oui, ça n'est pas le Seigneur des Anneaux. Oui, la première moitié du premier tome est chiante (heureusement qu'après ça s'arrange). Mais c'est une saga bien prenante, qui ne manque pas de rebondissement, et qui fait voyager le lecteur dans un univers fantastique et pourtant crédible.
    Seule anicroche : il faudrait pouvoir sauter la première moitié du premier tome. Parce qu'il faut bien le dire, tant que FitzChevalerie a moins de quinze ans, ce n'est pas transcendant du tout. Problème : à mon avis, si on saute allègrement le début, il doit falloir un sacré moment pour comprendre tout ce qui se passe. L'auteur a du mal à présenter son univers comme allant de soi, tout en expliquant un minimum au lecteur naïf ce que sont l'Art, la lignée des Loinvoyants, la composition des Six-Duchés, et en gros qui est quoi et pourquoi.
    Mais une fois qu'on est dans le bain, ça roule.

    Donc mon conseil est : amateurs de fantasy, allez-y, accrochez-vous, parce que la suite vaut vraiment le détour. Néophytes, commencez par lire autre chose avant, sinon vous aurez un peu de mal.
    Allez, 8/10 ! 

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :