• Coup de stress

    Quatre heures du matin, une nuit d'astreinte.

    Drrrrring !

    — AllôStockholmmonsieurtruc, c'estinfirmièrechériedenuitdansleservicedacotéviteausecours, pasbiendutoutlewissantytranchéotomisécheznousdepuisquatjourmalaise

    — [Tête dans le cul] Calme-toi, recommence et parle moins vite, j'ai rien compris...

    — ON A UN ARRÊT DANS LE SERVICE !

    — Ah ben d'ac... Appelelaréamasselej'arrivetoutdesuite !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 6 Octobre 2011 à 19:55

    LeJourouunchefcheriMeparlecommeçajecroisquejedeffaillietluidemandedarticuler...

    2
    Vendredi 7 Octobre 2011 à 08:50
    zigmund

    etvousavezréussiàleredémarrer?

    3
    amouroux
    Dimanche 9 Octobre 2011 à 02:29

    Comencezaluienleversatrachéocarc'estsouventunproblèmedebouchon!!

    Leréadegarde !!

    4
    Dimanche 9 Octobre 2011 à 11:09

    Fin de l'histoire : faisant preuve d'intelligence, Infirmière-Chérie-De-Nuit et Aide-Soignante-Chérie-De-Nuit ont en effet commencé par aspirer la trachéoStomie, puis à masser. Les réas sont vite arrivés, et au total l'ACR n'a duré que 2-3 minutes. Le monsieur exsudait la forme dès le lendemain matin, aucun déficit neuro, nickel. Elles lui ont sauvé la vie... Et le lendemain, en racontant l'histoire au bloc, j'ai eu juste un peu envie de frapper avec quelque chose de très lourd l'IADE qui m'a soutenu mordicus qu'elles avaient commis une faute en dégageant les voies aériennes en premier : « Nan mais l'important c'est pas l'oxygénation, c'est que le sang circule au cerveau ! — Même sur un arrêt hypoxique sur un bouchon muqueux ?... — Même ! C'était aux réas de voir s'il y avait à le faire, pas à elles ! — Il serait jamais reparti tant que le bouchon était en place... — Même ! Elles doivent commencer à masser mais pas s'occuper de l'oxygénation ! C'est dans les recommandations ! » Et de s'énerver qu'en gros les IDE des services sont des bécasses décérébrées alors que lui a fait des études en plus pour savoir comment qu'on réanime.

    Pas ma faute si une « simple » IDE a plus de neurones qu'un IADE...

    5
    amouroux
    Dimanche 9 Octobre 2011 à 20:51

    Quelques neurones dans les circuits adaptés...et revient cette notion essentielle :

     

     

     " En matière médicale on ne peut pas dire ni " Toujours " ni " Jamais " !

     

     

     

     De fait le coeur hypoxique non par ischémie mais par hypoxémie ne repartira réellement qu'avec le rétablissement de l'hématose.

     

     

     Mais, d'une part, la circulation de cet oxygène, même sur le très court-circuit entre alvéole et coronaire, ne se fera qu'avec l'aide du massage.

     

     

    D'autre part il semble démontré actuellement que les effets les plus nocifs de l'arrêt cardio circulatoire sur le cerveau soient bien liés au volet de l'arrêt circulatoire plus qu'aux modifications s de la nature de ce qui circule. L'essentiel semble d'éviter que les sous-produits d'un métabolisme anaérobie détériorent les structures en dépassant leurs résistances

     

     

     Dans le cas particulier la réalité d'un arrêt circulatoire total est peut-être à mettre en doute, masquée par une perte de conscience qui a peut-être plus alerté qu'un tracé d'activité cardiaque sur un scope peut être pas en place dans un service non spécialisé.

     

     

     Dans ces conditions, la levée de l'obstacle aérien , associé  à quelques crampes thoraciques agoniques a pu suffire à relancer l'activité d'hématose et d'oxygénation cellulaire

     

     

     Mais effectivement, dans la majorité des cas, les dégâts cérébraux sont plus réduits dans la séquence rétablissement circulation/ventilation que dans l'autre séquence.

     

     

     

    Mais, surtout, pour juger il faut comprendre mais quand on a compris on ne peut plus juger !

     

     

    Et notre métier c'est d'abord de comprendre et de maintenir le possible, ce qui est pour moi la définition de vivre !!

     

     

     

    Bien contraternellement...

     

     Un vieux de la vieille de "Réa retraité", ( assez vieux pour être de ceux qui ont vécu l'enthousiasme de la découverte progressive de la puissance de réanimer -C.P.E.M. Lyon 1963...)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :