• Coup de gueule :Beethoven et Eminem

    Pardonne moi chère Stockholm si ce sujet trouverait volontiers sa place dans ta nouvelle rubrique 'coups de griffe', néanmoins je vais à mon tour me lancer dans le vitriol en cette sombre soirée, voila qui apaisera mes rancoeurs.

    Le savez vous, mais vous écoutez TOUS Beethoven. A longueur de journée. Et si il ne s'agit pas de Beethoven, pensez à Vivaldi, ou à Mozart. Vos stars, vos 'prodiges' de la pop, ne se fatiguent malheureusement pas beaucoup. Et voila bien un trait de caractère qui m'agace, que la paresse, ou pire, l'hypocrisie.

     Je ne parle pas de nos amis de la Girls Band de 'Bond', qui poussent le vice à produire des disques entiers tournant autour d'un thème ultra célèbre du répertoire classique, agrémenté d'une ou deux bases rythmiques, et vous présentent cette macédoine de genres version échevelée et contorsionniste. Il y a tellement d'auto-dérision la dedans que je me demande si elle est consciente...

    Dans le genre émétisant, on trouvera aussi un certain Florent Pagny s'attelant sans aucun complexe au répertoire lyrique... et il vend plus que Roberto Alagna, et beaucoup plus que Pavarotti, y compris lors des promotions - hommages gracieux des maisons de disque à la mort de ce dernier!!!!

    Mais venons en à mes chères victimes du jour.
    Ce ne sont pas les vrais professionnels de la musique Pop et ou Rock (dans la classification RTL2 du genre!).
    Sting, U2, M, Queen, ceux la sont d'authentiques compositeurs, des inventeurs, qui parfois montrent aussi un immense talent de renouvellement, assurant d'ailleurs leur longévité.

    Non, prenons 'Caravane' de mon préféré, Raphaël. Notons tout d'abord l'IMMENSE richesse de la ligne musicale. Je ne m'exprimerai pas longtemps sur le timbre de la voix, tous les gouts sont de la nature. Et pourtant, les couplets de cette musique nasillarde sont entièrement construits sur un plagiat du thème du second mouvement du Concerto de Aranjuez de Joachim Rodrigo. La dernière phrase de ce même mouvement clôt une des oeuvres de Jean Louis Aubert, dont je n'ai malheureusement pas retrouvé le titre, je vous le communiquerai dès qu'il aura émergé de mon magma neuronal.  Vous ne connaissez pas Aranjuez ? Normal, ce n'est pas le but. Et aux inconditionnels de Raphaël, je le déconseille, la polyphonie vous sera très probablement indigeste.
    Moby, mon ami. Lui ne s'enquiquine pas, et ne produit QUE des titres reprenant en boucle les immenses thèmes du jazz d'il y a 40 ans, en un délire névrotique me semble t'il.
    Puis viendraient Daho, De Palmas... je vais m'ennuyer avant de finir de les recenser...

    D'un autre coté...
    ... écouteriez vous leurs titres, achèteriez vous leurs disques, sans ce vénérable support, cette providentielle béquille artistique que leur fournissent leurs aînés? A entendre la platitude moisie des thèmes, l'invariable forme rondo (refrain couplet pour les non initiés) et les improbables intonations plus suicidaires les unes que les autres...
    non vraiment, il n'y aurait pas de place pour ces bouffons de l'art. Et surtout pas de salaire.

    Mais disais-tu, la critique est aisée? que t'arrive t'il? céderais tu aux appels si doux de la tentation des propos caustiques et des jugements-katana?
    Mais réponds-je, ces gens, sur scène, chantent en play back.

    Mon aigreur d'estomac s'est apaisée, les miracles du placebo...
    Bien à vous.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    CriCri Profil de CriCri
    Jeudi 4 Octobre 2007 à 19:47
    Merci pour cet article !    Tu viens de développer en long ce que je pense depuis longtemps.  C'est une des raisons pour laquelle je ne m'intéresse plus très fort à la "musique d'aujourd'hui", à quelques exceptions près.  Ce que je garde en musique "pop", c'est plus par nostalgie que par appréciation.  Je ne sais pas si c'est mieux...
    2
    russlena
    Jeudi 4 Octobre 2007 à 19:56
    en ce domaine, même si je me permets une analyse ecide, le determinant de la qualité, c'est l'émotion sucitée....
    3
    Jeudi 4 Octobre 2007 à 20:40
    Je HAIS Raphaël... Ses chansons passaient en boucle à la radio pendant mes cours de conduite, et mon instructeur était malheureusement fan ; je suis persuadée que, sans Raphaël, j'aurais eu le permis beaauucoup plus rapidement... Entendre sa voix suffisait à me faire caler !

    NB: pour mémoire, le concerto d'Aranjuez est en tête de ma playlist Radioblog. Ecoutez-le, ça fait du bien aux oreilles !
    4
    club 35
    Samedi 6 Octobre 2007 à 19:23
    le concerto d'Aranjuez... Dites en passant, j'ai entendu ça dans un western mais je ne sais plus trop lequel...? Il était un fois dans l'ouest ? ...non???Je ne sais plus, mais je suis sûr d'avoir entendu ça dans un film...
    5
    russlena
    Dimanche 7 Octobre 2007 à 18:48
    alors après quelques clics intrigués, il semble que ce soit encore ce facécieux d'Ennio Morricone, qui a écrit la BO de 'il était une fois dans l'ouest', qui a vaguement plaggié (comme à son habitude) Aranjuez.

    Mais bon. Quand on entend le résultat, on lui pardonne volontiers. :)
    6
    club 35
    Lundi 8 Octobre 2007 à 10:09
    le concerto d'aranjuez que l'on peut aussi entendre dans le magnifique film, les virtuoises. L'histoire d'une fanfare dans les mines d'Angleterre. La trompette des virtuoises m'a arraché des larmes. Voilà, en fait je pense que c'est surtout aux virtuoises que je pensais. Mais je suis tombé juste aussi avec il était une fois dans l'ouest, presque par hasard
    7
    club35
    Lundi 8 Octobre 2007 à 10:39
    J'ai trouvé sur You tube la scène des virtuoses en question. Je l'ai mis dans mon blog du coup. (Rubrique Nick Cave-vidéo)
    8
    russlena
    Mardi 9 Octobre 2007 à 12:37
    effectivement c'est efficace, comme souvent quand on prend un orchestre de cuivres, qui ont une expression émotionnelle assez incroyable ; j'ai qd même été destabilisée par la version 'jazzi' ;)

    pour Aranjuez, je lui consacrerai un article entier, ce conterto a une histoire terrible mais sublime.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :