• Aimez vous la publicité de Jean Paul Gaultier?

    Pour commencer en douceur (et pardon pour la lenteur, mais je ne suis (mal)heureusement pas critique de musique professionnel) , je vous propose de vous rappeler la musique accompagnant une publicité 'chronique' de Jean Paul Gaultier, pour un parfum appelé 'Le Mâle'.

    Y évoluent des éphèbes plus qu'androgynes dans des attitudes sulfureuses; mais ne nous arrêtons pas sur l'esthétique particulier de Gaultier. Ecoutons plutot la musique:



    L'aimez-vous ?

    Il s'agit de l'air le plus célèbre de l'opéra "Norma", de Bellini, qui narre les aventures amoureuses illégitimes d'une prêtresse druidique et d'un proconsul romain sous la gaule antique, pendant l'occupation romaine... pas commun comme décors?


    L'aria est connu sous le nom de Casta Diva; comme très souvent dans l'opéra en paticulier italien, il s'agit des premiers mots du livret de l'air en question. Casta diva, ou 'chaste déesse' est l'introduction de la prière de la pretresse Norma pour le triomphe des rebelles gaulois....

    Et ce fut cet air qui initia l'utilisation du terme aujourd'hui consacré de 'Diva'!!! titre auquel aspirent à peu près toutes les sopranes qui sortent un peu du lot...
    je vous laisse découvrir la déléctable définition qu'en fait la soprano roumaine Angela Gheorghiu :

    "Il y a des années, quelqu’un a prononcé ce mot en parlant de moi, j’adore ça. C’est une question d’aura, on est différent des autres « divines », et ça vient bien de « diva ». Je suis cantatrice. Je ne peux pas être comme tout le monde.

    et sa réponse à la question du journaliste :
    Vous aimez vraiment qu’on vous appelle « diva » ?


    Et comment ! La musique, le théâtre n’existeraient pas sans divas. Le public a besoin de divas, de gens qui soient différents d’eux. Sinon nous serions tous pareils, laminés comme sous un régime communiste, quelle horreur !…

    Walter Legge, qui produisait la Callas pour EMI, pensait qu’une diva était quelqu’un « d’une ambition démesurée, d’un égocentrisme maniaque et d’une soif de gloire inextinguible ».


    Pauvre homme ! Il n’a rien compris. Il ne sait pas ce que c’est qu’un artiste. Il n’a rien vu d’autre que le travail. Il existe des artistes nés et des artistes arrivés. On l’est ou on ne l’est pas. Moi j’en suis une. "

    C'est dit!

    Pour les interprétations légendaires, Callas a été consacrée à la Scalla de Milan dans cet opéra, extrêmement difficile d'interprétation, tant par la technique vocale qu'il exige que par la tension dramatique et le jeu de scène...
    Pour l'aria lui même, je vous laisse apprécier l'interprétation d'Angela Gheorghiu...

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    CriCri Profil de CriCri
    Jeudi 27 Septembre 2007 à 20:47
    J'ai toujours entendu dire que c'était un morceau particulièrement difficile à interpréter.  En ce qui me concernce, c'est par l'interprétation de  Montserrat Caballé qui j'ai découvert La Norma. Mais voilà bien un spectacle que j'aimerais voir "live".
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :