• ASM brennus


    Après un match épique, où Perpignan a été dominé, écrasé, laminé par les Jaunes et Bleus du début jusqu'à la fin, un match où les joueurs de l'ASM se sont battus comme des lions, comme des fous, avec leur caractère implacable de champions, eux qui détiennent deux titres européens, ENFIN, après 74 années d'attente, le bouclier de Brennus sera brandi, place de Jaude, par ceux qui le méritent le plus !

    Grâce à Morgan Parra et à Napoleoni Nalaga, grâce à Aurélien Rougerie, grâce à Brock James, grâce à toute cette équipe exceptionnelle, mais surtout grâce à Vern Cotter, qui les a menés là où ils sont aujourd'hui, c'est toute l'Auvergne qui vibre aujourd'hui !

    2 commentaires
  • Je suis moins présente en ce moment sur le blog, parce qu'un peu overbookée IRL... Entre tractations auprès des agents immobiliers, confs à préparer et partiels de master — sans oublier les ineffables gardes aux Urgences médico-chir — c'est un peu difficile de trouver matière à articles, et encore plus de l'utiliser.

    Reprise du rythme habituel courant mai, sans doute ? 

    votre commentaire
  • Un an sur deux, une Revue est organisée par l'Association des Internes.

    Alors, malgré le nom, la Revue, ça n'est pas ça :


     
    Dit de manière brute et peu élégante, la Revue, c'est une soirée où trois cent personnes bien habillées mangent en regardant des vidéos marrantes faites par certains d'entre eux, et qui taclent les services (ainsi que les chefs de service), avec humour et auto-dérision. Et après on danse.

    Sauf que les vidéos, ça peut être la Semaine de l'Anesthésiste, ou aussi ça :


    Ou aussi Super Kiki Masqué qui monte sur scène pour présenter le Petit Journal du Département d'Anesthésie-Réa.
    Ou aussi le président de la revue, un gynéco à fond dans la chirurgie du prolapsus, qui chante Les internes c'est comme les cochons, plus c'est vieux et plus c'est con. Et ses internes à lui qui réécrivent Les Yeux Revolver, Le Chanteur etc — et où on découvre l'énorme potentiel des prolapsus en matière de rimes avec chatte et cul.
    Ou aussi les remakes de La Môme, ou le Question pour un Champion « spéciale chefs de services ».
    Tout ça en mangeant le meilleur et le plus tendre des magrets.

    Et après, danser un rock endiablé avec un pédiatre. Voir des chefs de service rigides danser sur Partenaire particulier. Etc.

    Ma première revue, et certainement pas la dernière ! 

    3 commentaires
  • Après moult tergiversations, j'ai commencé un nouveau blog. Rien de fracassant, et encore moins de chirurgical, puisque le thème (assez particulier...) est le système d'écriture Tengwar, inventé par JRR Tolkien. Ça me démangeait depuis un petit moment — j'avais envie de faire une synthèse de mes quinze mille onglets sur la chose.

    Bref, là, ça s'appelle tirer dans les coins.

    L'adresse : tengwar.eklablog.com

    votre commentaire
  • Hier, j'ai trouvé ça dans ma poubelle, devant chez moi :

    Cocci #1


    Et je ne parle pas du chat, mais de la coccinelle. Le chat, c'est pour vous donner une idée de la taille.
    Cette coccinelle, fabriquée dans un matériau indéterminé — sans doute de la porcelaine — n'est pas un nain de jardin. Non, c'est une tirelire.

    Je n'utilise plus de tirelire depuis bien longtemps, hélas.

    Alors, que faire de cette coccinelle et de sa bonne bouille ?
    La donner ?
    Oui, mais à qui ?
    Ou la faire voyager, à la manière des nains de jardin
    Et si on combinait les deux ? Que je le donne à quelqu'un, en échange de la promesse de le photographier quelque part, puis de le faire passer à quelqu'un d'autre qui perpétuera la chaîne ?

    Pleine de bonne volonté, j'ai pris la coccinelle sous le coude et je suis partie à l'hôpital. Alors que j'étais très occupée à prendre cette photo :

    Cocci #1

     
    ... une infirmière du service est entrée dans le bureau médical. Au lieu de me demander ce que j'avais fumé avant de venir, elle m'a demandé ce que je faisais. Je lui ai expliqué. Elle a dit :
    - Comme dans Amélie Poulain ?
    J'ai dit oui. 

    Et on a passé le marché. J'ai glissé un petit mot dans la fente de la tirelire, et collé une étiquette en-dessous pour expliquer l'histoire, et pour donner cette adresse mail :
    stockholm.eklablog@gmail.com

    C'est l'adresse à laquelle vous pourrez envoyer les photos de la coccinelle, si jamais vous la recevez. Les clichés seront publiés sur ce blog, pour que tout le monde puisse suivre le voyage de la coccinelle dans le vaste monde ! Il n'y a rien à gagner ; c'est totalement gratuit, futile, et rien que pour le plaisir de faire voyager un objet vers une destination inconnue.

    Jusqu'où la coccinelle voyagera-t-elle ?

    J'attends les premiers clichés avec impatience !



    Première étape : Clermont-Ferrand, 17 avril 2010 

    Cocci #1




    Première étape bis : Riom, 17 avril 2010
     

    Cocci #1



    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique