• Contrairement à Mimi qui est au bord du burn out (courage, tiens bon ! la moitié du semestre est passée), j'ai eu droit à mes deux semaines de vacances, avec, tadam, neuf jours de vacances là :

    De retour de vacances

    J'avais hâte de partir.

    Parce qu'il y a des patients que j'en avais assez de voir hospitalisés depuis six semaines — ou plus — ceux qui nous « font le semestre » — ceux à qui on n'a rien de neuf à dire à la visite comme à la contre, en attendant que les drains daignent donner moins, et/ou moins dégueu. Ceux qu'on essaye de luxer en convalescence, mais que les convalescences ne veulent pas (j'ai deux-trois histoires sous le coude à vous raconter), alors qu'on garde, alors qu'ils vont bien au plan chirurgical, mais sont incapables de rentrer à la maison, seuls. Ceux pour qui on fait une encoche sur le pied du lit à chaque fois qu'on les réopère (record à battre depuis mai : 4 fois en 6 jours à l'admission, puis 3 autres fois pendant le séjour en réa, et si ça se trouve j'en ai raté pendant que j'étais en vacances et je l'apprendrai mardi).

    Parce que c'est la morte saison, que la moitié des chefs sont en vacances en même temps, et du coup qu'on travaille perpétuellement avec les mêmes, qui commencent eux aussi à friser le burn out pré-vacances, et que du coup ça râle un peu de partout.

    Parce que les infirmières en ont marre elles aussi.

    Parce que les trois quarts, que dis-je, les quatre cinquièmes de l'hôpital ferment des lits, sauf le mien, et que caser les urgences devient à chaque fois une mission impossible.

    Parce que de temps en temps, il faut quitter l'hôpital et ne pas en parler pendant quinze jours.


    1 commentaire
  • Pour la première fois, je me retrouve dans un service où tout le monde donne des surnoms aux gens. C'est intéressant de voir comment, en deux mois et demi, les surnoms se sont fixés.

    On est parti du standard, où tout le monde s'appelle par son prénom. Puis on apprend d'anciens surnoms des chefs du temps où ils étaient internes. Puis on devient créatif, mais en restant générique : la Prune, Tardyféron®, Choupinette, Pépita, Doude, Paille de ***... Et ensuite, on apprend à mieux se connaître, et il y a Grumpy, Buck, Eye of the Tiger...

    Et ensuite, j'ai appris qui avait un Mac, qui tournait sous Linux (j'vous jure, c'est l'un de mes chefs)... Et un dimanche matin, j'ai voulu expliquer à l'IADE ce que c'était que le Seigneur des Anneaux.

    Et ensuite, mon surnom officiel est devenu la Geek.

    Avec les citations de Star Wars au bloc et la sonnerie du Naheulband, ça me pendait au nez :) !


    votre commentaire
  • Là, en ce moment, j'ai un gros gros rêve : qu'un spa avec jacuzzi et massages ouvre à côté de l'hôpital, et ferme suffisamment tard pour qu'on puisse y aller en sortant du service. Ah oui, et ils feraient aussi des pizzas et des sushis qu'on pourrait manger dans le bain. Avec WiFi gratuit. Et une salle de cinéma. Avec Bradley Cooper qui vient te masser les épaules après.

    Quoi, c'est pas réaliste ?!


    6 commentaires
  • Une vidéo à se faire pipi dessus, envoyée par D4surlesrotules, et réalisée par des Angevins avec l'humour du désespoir !


    3 commentaires
  • Et ça me rend de mauvais poil.

    J'aime pas devoir changer de service, d'infirmières dans le service, d'infirmières au bloc, d'interlocuteurs dans les réas. J'aime pas devoir réapprendre où sont rangés les trucs. J'aime pas devoir changer mon calendrier de jours de staff et de consult, l'heure de mon réveil et ma routine matinale. J'aime pas apprendre à ranger les dossiers différemment.

    Parce que bon, il faut bien le dire, changer de stage pour un interne de chir, c'est pas comme en médecine. On ne change pas un seul service, mais deux à trois : la ou les unités d'hospit, le bloc, et parfois la réa, quand on change de pôle ou de site.

    Alors oui, c'est formateur, souplesse mentale, nouveaux trucs à découvrir, toussa toussa. Alors oui, le changement, ça fait du bien. 

    Mais quand il faut mettre trois mois pour apprendre les noms des infirmières et l'ordre dans lequel sont rangés les dossiers, comment dire. Par certains côté, ça fait chier.

     

    (A part ça ma crève a quasi guéri, avec une sérologie coqueluche sans particularités, même si je tousse encore un peu. Merci de vos messages :) ).


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique