• 3. Structure de la phrase

    Construction de la phrase

    Pronoms et forme emphatique; auxilliaire être
    La syntaxe gaélique est totalement différente de la syntaxe française, et l'ordre des mots est ainsi déroutant dans les premiers temps. Après avoir abordé les pronoms, nous verrons comment construire une phrase simple.


    Les pronoms


    ¤ Rappels

    Le pronom est ce qui prend la place du nom et peut occuper ses fonctions (logique, me direz-vous, mais ce fait assez simple semble avoir récemment disparu des programmes scolaires français...). Le pronom personnel a pour rôle essentiel de remplacer le nom (cet homme mange un gâteau = il mange un gâteau) ; il peut être sujet (je, tu, il...) ou réfléchi (me, te, se...).
    Nous nous intéresserons aujourd'hui uniquement aux pronoms personnels sujets


    ¤ Liste des pronoms personnels sujets

    français  gaélique
    je
    mi
    tu
    thu
    il
    e
    elle
    i
    nous
    sinn
    vous
    sibh
    ils/elles
    iad

    Le gaélique utilise le vouvoiement tout comme le français. Ainsi, pour s'adresser à quelqu'un de plus âgé et un supérieur, au lieu de dire thu, il faudra dire sibh. La règle est absolument la même qu'en français et son usage identique.


    ¤ La forme emphatique

    Elle est destinée à appuyer l'effet du mot. Alors que le français utilise "moi, je...", "toi, tu...", etc, en conservant ainsi la forme du pronom, le gaélique modifie le pronom ou lui accole un autre mot.

    a. première forme: modification du pronom

    On ajoute un suffixe après le pronom

    français  gaélique
    moi, je
    mise
     toi, tu
    thusa
    lui, il
    esan
    elle, elle
    ise
    nous, nous
    sinne
    vous, vous
    sibhse
    eux, ils
    iadsan

    b. deuxième forme: ajout de fhèin (pronom personnel) après le pronom personnel sujet:
    mi fhèin, thu fhèin, et ainsi de suite.
    Il s'agit de la forme la plus utilisée à l'oral.


    L'auxilliaire être


    Tout d'abord, une information que fait toujours plaisir: il n'existe que quatre temps en gaélique (présent, passé, futur et conditionnel) et les verbes ne se conjuguent pas (ou presque).
    En revanche, la forme de l'auxilliaire change selon le type de phrase (affirmative, négative ou interrogative).

    Ainsi, l'auxilliaire être, au présent, est tha à toutes les personnes pour la forme affirmative. Tha est aussi utilisé pour dire oui (au sens de "cela est") ou il y a. Au contraire, la forme négative est chan eil, qui est aussi non.
    Et la forme interrogative est a bheil (est-ce que).

    ex: Tha mi sgìth - Je suis fatigué
    Tha Mòrag breagha - Marion est belle
    Tha iad a'tighinn - Ils arrivent (forme à rapprocher du présent continu anglais "they are coming" (aux. + infinitif) -> utilisation de l'auxilliaire être dans ce contexte d'une action déjà en cours)
    "Tha e fuar an-duigh" "Chan eil, tha e blàth !" - "Il fait froid aujourd'hui" "Non, il fait chaud !"
    A bheil sin ceart ? Tha - Est-ce que c'est vrai ? Oui.




    Ordre des mots


    ¤ Formes affirmatives et interrogatives

    La plupart des phrases gaéliques commencent par le verbe ; la structure d'une phrase est du type VSC (verbe, sujet, complément) pour la forme affirmative et la forme négative. Seule la forme interrogative échappe à cette règle, car alors c'est le pronom interrogatif qui débute la phrase.

    ex: Tha mi à Muile - Je suis de Mull
    Is mise Iseabail - Je m'appelle (= je suis) Isabelle

    Mais
    Ciamar a tha sibh ? - Comment allez-vous ?


    ¤ S'adresser à quelqu'un

    On retrouve la lénition dans ce cas de figure. Le nom est précédé par "a" et se lénite, sauf s'il commence par l, n, r ou une voyelle.
    nom d'homme: Tormod -> a Thormoid (on rajoute alors également un i)
    nom de femme: Catrìona -> a Chatrìona

    attention: la lénition modifie le son !

    NB: le a initial n'est pas mis lorsque le nom commence par une voyelle.


    Dialogue


    ¤ Texte

    Mairead NicRath (Margareth MacRae) rencontre son ami Tormod MacIomhair (Normal MacIver) sur le ferry reliant Uig à Tarbert. Ils sont rejoints plus tard par Iseabail NicLeòid, la cousine de Mairead, que Tormod ne connait pas.
    (Pour la traduction, surlignez avec la souris la suite de chaque réplique, c'est écrit en blanc.)

    Mairead: Hallo, a Thormoid. Salut, Tormod.
    Tormod: Hallo, a Mhairead. Ciamar a thu ? Salut, Mairead. Comment vas-tu ?
    Mairead: Tha gu math, tapadh leat. Ciamar a tha thu fhèin ? Je vais bien, merci. Comment vas-tu, toi ?
    Tormod: Tha gu math, tapadh leat. Tha i brèagha an-duigh. Je vais bien, merci. Il fait beau aujourd'hui.
    Mairead: Tha gu dearbh. (Iseabail arrive) A Thormoid, seo Iseabail. Oui, vraiment. Tormod, voici Iseabail.
    Tormod: Hallo, Iseabail. 'S mise Tormod MacIomhair. Salut, Iseabail. Je suis Tormod MacIomhair.
    Iseabail: Hallo, a Thormoid. 'S mise Iseabail NicLeòd. Ciamar a tha sibh ? Salut, Tormod. Je suis Iseabail NicLeòd. Comment allez-vous ?
    Tormod: Tha gu math, tapadh leibh. Ciamar a tha sibh fhèin ? Je vais bien, merci. Comment allez-vous, vous-même ?
    Iseabail: Meadhanach math, tapadh leibh. Raisonnablement bien, merci.


    ¤ Les noms de famille

    De nombreux noms de famille écossais commencent par Mac. Mac signifie "fils" ; ainsi, MacDonald veut littéralement dire fils de Donald, MacAllister fils d'Alexandre (Alasdair)... On n'utilise donc Mac que lorsqu'il s'agit d'un homme ; une femme fera précéder son nom de Nic, qui veut dire "fille". Ainsi, chez les MacRae, monsieur sera Alasdair MacRath et madame Mairead NicRath.
    Pour ceux qui connaissent l'Islande, un système identique est utilisé là-bas avec les suffixes -son et -dottir.


    ¤ Remercier

    En gaélique, on ne dit pas "merci" tout seul, mais "merci à toi" ou "merci à vous". On a donc deux formes différentes:
    tapadh leat : tutoiement
    tapadh leibh : vouvoiement

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :